Fourniture de biens et services miniers : Les entreprises burkinabè auront leur part du « gâteau »

Le conseil des ministres de ce mercredi 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la listes des biens et services assortis de quotas à respecter.

« L’adoption de ce décret permet de promouvoir la fourniture locale de biens et services miniers et faciliter le transfert des compétences et de technologies au profit des nationaux », a déclaré le ministre de la communication, Ousséni Tamboura, au sortir du conseil des ministres.

Ousséni Tamboura, porte-parole du gouvernement

« Ce décret est attendu depuis pratiquement 2003. C’est un grand jour pour notre secteur parce qu’avec ce décret, les sociétés minières ont obligation dans la chaîne d’achats de réserver un certain pourcentage pour les entreprises locales », s’est réjoui le ministre en charges des mines et carrières, Dr. Bachir Ismaël Ouédraogo.

« Nous avons mis en place, poursuit-il, un mécanisme tripartite qui regroupe les entreprises minières, l’administration et les fournisseurs pour suivre pas à pas ce qui est fait. Les mines ont obligation de nous donner leur programme d’achats pour l’année n+1. À partir du mois de décembre, nous devons avoir cette liste qui va être publiée ; ce qui permettra d’avoir une bonne compétitivité et de créer des champions locaux comme l’ont fait beaucoup de pays, à l’image du Ghana, du Botswana, de l’Afrique du Sud ».

Pour Bachir Ismaël Ouédraogo, la volonté du gouvernement est de voir des entrepreneurs burkinabè devenir des propriétaires de mines qui vont travailler à ce que, sur toute la chaîne, il y ait des Burkinabè qui produisent. « Pour la première fois, avec la mine de Orzone Bomboré, c’est un Burkinabè qui va construire la mine de A à Z ».

Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières

Le ministre en charge des mines et carrières a lancé un appel aux opérateurs économiques. « Nous vous demandons de vous donner la main, de mettre en place des coalitions pour lever suffisamment d’argent et répondre aux standards des miniers. Nous allons faire la réglementation pour les accompagner, mais la balle aussi est dans leur camp », a-t-il conclu.

Rappelons que le décret vise l’application de la loi 036/2015 du 26 juin 2015 portant code minier du Burkina. Il dispose en son article 101 que les titulaires de titres miniers ou d’autorisation ainsi que leurs sous traitants accordent la préférence aux entreprises burkinabè pour tout contrat de prestation de services ou de fournitures de biens à des conditions équivalentes de prix, de qualité et de délai.

HFB
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment