Fonds monétaire international (FMI) : Antoinette Sayeh, première Africaine à occuper le poste de directrice générale adjointe

Antoinette Sayeh a été nommée directrice générale adjointe du Fonds monétaire international (FMI). Elle devient ainsi la première femme africaine à occuper ce poste depuis la création de l’institution en 1945 à Breton Wood, et le deuxième Africain après l’actuel président ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

C’est une nouvelle qui peut réjouir la classe politique africaine que pour la deuxième fois, un des leurs soit nommé au poste de directeur général adjoint au Fonds monétaire international (FMI).

Cette fois-ci, il s’agit d’une femme, l’ex-ministre libérienne des Finances de Ellen Johnson Searlef, Antoinette Sayeh. Elle a occupé le poste de ministre des Finances de 2006 à 2008, après quoi elle a été nommée directrice du département Afrique du FMI, entre juillet 2008 et juillet 2016.

Avant d’être ministre au gouvernement de Ellen Johnson Sirleaf, elle a travaillé à la Banque mondiale pendant 17 ans, en qualité de directrice des opérations pour le Bénin, le Niger et le Togo et économiste-pays pour le Pakistan et l’Afghanistan. Avant la Banque mondiale, Mme Sayeh a travaillé comme conseillère économique au ministère des Finances et au ministère du Plan du Libéria. Elle est titulaire d’une licence en économie et d’un doctorat en relations économiques internationales.

A la direction générale adjointe du FMI, elle aura pour mission de coordonner les politiques financières et monétaires des pays africains. Elle forme une équipe avec quatre autres directeurs généraux adjoints.

Le FMI étant investi d’une mission de contrôle des systèmes monétaires des nations et d’octroi de crédits pour juguler les crises monétaires, les pays africains peuvent s’attendre à une prise en compte réelle de leurs préoccupations en matière monétaire et de gestion de leurs systèmes financiers. En effet, il est reproché à ces pays, ces dernières années, d’avoir des dettes très élevées et des critères de convergence très disparates.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment