Filières karité et maïs : Des équipements pour accroître la production et mieux conquérir le marché international

Le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises, Dr Jean Christophe Ilboudo, a procédé à la remise officielle d’équipements de production de beurre de karité aux acteurs de la filière karité, et d’équipements au Laboratoire national de santé publique (LNSP). La cérémonie de remise s’est tenue le vendredi 24 décembre 2021, à Ouagadougou.

Une chaîne de production complète de beurre de karité, 100 marmites, 100 spatules, 100 gants, 50 fûts en plastique, 100 humidimètres. Ce sont, entre autres, les équipements dont les acteurs de la filière karité ont bénéficié.

Cette remise entre dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité des produits de la filière karité, avec pour objectif d’accroître quantitativement et qualitativement la capacité d’offre des groupements, associations et coopératives de femmes et de moyennes et petites entreprises de la filière karité.

La remise de matériel à Simone Bilgo de la fédération Lougouzena

En outre, le ministère a aussi doté le LNSP et l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) de matériels et de kits de détection de l’aflatoxine. Cet équipement permettra de réduire le taux d’aflatoxine dans le maïs, en vue de répondre aux exigences des marchés locaux, régionaux et internationaux. Le matériel est composé de deux colonnes analytiques, de huit bandes de quantification rapide, d’une cellule kobra cell, de huit lots de quatre de micropipettes à volume variable et d’un kit rapid vicam. Le don entre dans le cadre du Projet de réduction de la contamination du maïs et sous-produits à base de maïs par les aflatoxines au Burkina Faso.

Les différents équipements

« L’intérêt du gouvernement dans cette opération, c’est de travailler à améliorer la capacité de production des acteurs de la filière karité. A travers donc ces équipements, cela va également permettre de réduire la pénibilité du travail de nos vaillants acteurs et actrices de la filière et aussi et surtout d’améliorer leurs revenus. Le second lot, composé d’équipements innovants de laboratoire, va permettre au Laboratoire national de santé publique et à d’autres acteurs d’améliorer le contrôle de la contamination du maïs et ses sous-produits par l’aflatoxine », a expliqué ministre en charge du Commerce, Jean Christophe Ilboudo.

La photo de famille

A entendre l’une des bénéficiaires, ce matériel permettra de soulager les femmes qui travaillent dans la filière karité. « Le travail du beurre de karité se faisait de façon artisanale, et les femmes avaient des difficultés car le travail est pénible. Une fois que tu finis la production, arrivée à la maison, il y a la fatigue alors qu’on doit reprendre le lendemain. Cette nouvelle unité de production va soulager le travail des femmes », a confié Simone Bilgo, bénéficiaire de la Fédération Lougouzena.

L’ensemble des équipements offerts aux acteurs de la filière karité et au Laboratoire national de santé publique est évalué à environ 400 millions de francs CFA.

Hanifa Koussoubé (Stagiaire)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment