FESPACO 2021 : 239 films en compétition officielle, Boubacar Diallo en quête de l’or

239 films seront en compétition pour la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). La sélection officielle a été dévoilée, ce jeudi 9 septembre 2021 à Ouagadougou, par le délégué général du festival, Moussa Alex Sawadogo.

« Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux talents, nouveaux défis ». C’est sous ce thème que se déroulera du 16 au 23 octobre 2021, la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

1 132 films au départ

Sur une prévision de 800 films attendus, 1 132 films provenant de 50 pays africains et de la diaspora et 27 pays d’Asie, d’Europe et d’Amérique ont été inscrits. 239 films ont réussi le « casting » du comité de sélection qui compte huit personnalités parmi lesquelles deux Burkinabè (les réalisateurs Boubacar Sangaré et Guy Désiré Yaméogo).

« Un effort de créativité »

Selon la ministre de la culture, des arts et du tourisme, Élise Ilboudo/Thiombiano, cette évolution de la production cinématographique « témoigne de la vitalité et de l’effort de créativité des femmes et des hommes du 7e art, malgré les difficultés de divers ordres que connaissent nos cinématographies nationales frappées par le tarissement des sources de financement ».

Élise La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Ilboudo_Thiombiano a remercié les partenaires du Festival pour leur mobilisation

Un troisième sacre pour le Burkina ?

Qui succédera au Rwandais Joël Karekezi, réalisateur du film « The Mercy of the jungle » (La miséricorde de la jungle) ? Sur les 17 films en compétition dans la section « Fiction long métrage », le Burkina est représenté par Boubacar Diallo avec son film « Les trois lascars ». Le réalisateur tentera de décrocher un troisième sacre pour le Burkina, après Idrissa Ouédraogo en 1991 avec Tilaï et Gaston Kaboré en 1997 avec Buud Yam.

Cinq courts métrages burkinabè sur 29 en lice

Dans la section « Long métrage documentaire », quinze films sont en compétition dont « Garderie nocturne » de Moumouni Sanou. Dans la catégorie Court métrage (Fiction Documentaire), cinq films burkinabè sont en compétition sur un total de 29. Il y a « Bablinga » de Fabien Dao ; « Jacob Salem Rock the Naaba » de Paraté Yaméogo ; « L’Inconnu » de Simplice Ganou ; « Nos voisins » de Delphine Kaboré et « Zalissa » de Carine Bado.

Acteurs, producteurs, techniciens et cinéphiles ont pris d’assaut le ciné Burkina pour la découverte de la sélection officielle

La section « Burkina », une première

Une nouvelle section « Burkina » fait son entrée pour la première fois dans l’histoire du FESPACO. Elle est dotée du grand prix du président du Faso : cinq millions et trois millions de francs CFA respectivement pour le meilleur film et le meilleur espoir. Huit films sont en compétition dans cette section. « Le chant des fusils de EIliot Ilboudo ; « Graine » de Alima Ouédraogo ; « Massiiba, le mal d’un peuple » de Seidou Samba Touré, Tamadjan, « L’odyssée » de Issa Traoré de Brahima ; « Après ta révolte, ton vote » de Kiswendsida Parfait Kaboré ; « L’odyssée d’Omar » de Mamounata Nikièma ; « Thomas Sankara, l’humain » de Boubié Richard Tiéné ; « Les traces d’un migrant » de Delphine Yerbanga.

Le Sénégal, pays invité d’honneur

Cette année, le Sénégal est le pays invité d’honneur de la biennale du cinéma africain. Pour la présentation de la sélection officielle, le pays de la Téranga était représenté par le secrétaire permanent du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle, Aziz Cissé.

Alex Moussa Sawadogo, délégué général du FESPACO

Avant de donner rendez-vous aux festivaliers le 16 octobre pour la cérémonie d’ouverture au palais des sports, la ministre en charge des arts a remercié les partenaires pour leur mobilisation autour des activités du festival et leur accompagnement qui permettront au FESPACO de demeurer « un espace d’expression, d’éclosion et de promotion de talents, mais aussi une plateforme de développement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle ».

Rappelons que cette 27e édition du FESPACO devait se tenir du 27 février au 6 mars 2021, mais avait été reportée en raison du covid-19. Malgré le contexte sanitaire, toutes les activités sont maintenues. Il s’agit du marché international du cinéma et de l’audiovisuel, de la galerie marchande, du colloque, des visites touristiques.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment