FBF : « En bon juriste, il (Sita Sangaré) ne saurait être juge et partie »

L’équipe de campagne du candidat à l’élection du futur président de la FBF accuse le président sortant de s’ingérer dans le processus électoral en cours afin de favoriser certains candidats. Dans un communiqué signé par son directeur de campagne Léonce Diarra, il appelle le président sortant à la retenue et au fair-play.

« La direction de campagne s’étonne du rôle actif que joue la tendance SANGARE (Confère les postes de son paparazzi)… et invite les commissions électorales régionales à assumer leurs responsabilités devant l’histoire », écrit Léonce Diarra, directeur de campagne de Amado Traoré, président du conseil d’administration de Majestic sporting club et candidat à l’élection du président de la Fédération burkinabè de football (FBF).

Dans son communiqué, la direction de campagne de Amado Traoré « lance un appel aux autres candidats à s’investir pour assurer la transparence et la crédibilité du processus ». Elle demande également aux autres candidats de s’investir pour assurer la transparence et la crédibilité du processus.

« Le Président sortant Sita Sangaré a bel et bien le droit de supporter un candidat mais en bon juriste, il ne saurait être juge et partie. Le comité exécutif sortant censé garantir l’impartialité du processus est malheureusement juge et partie », déplore Léonce Diarra.

Dans son écrit, il invite l’actuel président de la FBF « à la retenue et au fair-play afin de donner toute sa légitimité au président que les acteurs du football vont élire librement et dans la transparence le 22 août dans la ville bénie de Bobo-Dioulasso, berceau et pépinière du football burkinabè ». Léonce Diarra termine en invitant les dirigeants de clubs et districts à traduire dans les votes, « leur volonté de changement et de rejet de la paternalisation du football burkinabè ».

Non partant en 2016 après le rejet de son dossier pour une pièce d’identité périmée, Amado Traoré a annoncé son intention de se présenter, à nouveau, à l’élection du futur président de la FBF. Il était d’ailleurs le premier candidat déclaré.

Après lui, Lazare Banssé, Mory Sanou, Bertrand Kaboré, Laurent Blaise Kaboré et Abdoul Karim Baguian dit Lota ont également déclaré leur intention de se présenter à l’élection prévue le 22 août 2020 à Bobo-Dioulasso.

Related posts

Leave a Comment