Fasofoot : le club des 08 campent sur leur pelouse

Les huit clubs protestataires du Fasofoot de D1 ont organisé, une conférence de presse 21 septembre à Ouagadougou dans le but de marquer le maintien de leur mot d’ordre de boycott du championnat de D1 jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

«Nous, clubs signataires de la requête, maintenons notre position d’une relecture du règlement du championnat national de D1 masculin, afin que nous puissions trouver un terrain d’entente sur les points incriminés», a affirmé Boukary Sawadogo, président du conseil d’administration de l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO).

La «relecture du règlement intérieur du championnat national, saison 2020-2021» s’est aussi ajouté aux points des revendications. «Nous maintenons notre position d’une relecture du règlement du championnat national de D1 masculin ».

Les frondeurs fustigent le fait que le président sortant Sita Sangaré, ait signé le règlement intérieur le 21 août 2020, avant la tenue de l’Assemblée générale élective de la FBF. Selon eux, ce règlement n’est donc pas «valable» et la FBF fait la sourde oreille pour sa relecture.

Toutefois,  «nous ne sommes pas dans une logique de bras de fer avec la FBF, nous voulons simplement qu’elle nous écoute» explique Boukary Sawadogo.

Ce dernier regrette par ailleurs l’attitude du “bâton” de la part de l’actuel président de la fédération sur leur demande.

«Au lieu de nous inviter pour nous écouter, le président Banssé a préféré brandir le bâton, laissant entendre que le règlement sera appliqué dans toute sa rigueur».

Amado Traoré, concurrent de Lazare Banssé était présent à cette rencontre. Répondant à aux propos du président de la FBF qui l’accusait d’être un mauvais perdant, celui-ci ne lui en tient pas rigueur. Le président est intervenu mais ce qu’il a dit ce n’est pas ce qu’il pense et j’en suis convaincu. C’est sur la colère, la déception de ne pas voir les clubs jouer. Parce qu’il a été PCA de l’EFO et il connait comment fonctionne les clubs. Ces clubs sont très bien organisés pour que Amado Traoré les organise pour défendre leurs intérêts», a-t-il dit.

Cette crise naissante peut trouver une issue heureuse ce 22 septembre. La Fédération Burkinabè de Football (FBF) a invité ces clubs frondeurs à une rencontre à son siège.

Armella Kibtongo (stagiaire)
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment