Fasofoot : Deux mois d’arriérés de salaire à l’EFO

Les joueurs et le staff de l’Etoile filante de Ouagadougou comptabilisent deux mois d’arriérés de salaires. Un retard qui porte un coup au moral et à la motivation des joueurs et du staff technique.

C’est récurrent dans le Fasofoot que des clubs accusent des retards dans le paiement de leurs joueurs. On se rappelle encore les saisons passées où des clubs, et pas des moindres, rencontraient des difficultés à payer les salaires de leurs joueurs. Contraignant certains à des mouvements d’humeur- boycott des séances d’entrainement, des refus de jouer certains matchs-pour exiger le paiement de leurs salaires. L’ASFA, l’EFO, l’ASFB, le RCK, l’USO ont tous connu cette situation.

Pour cette année, c’est encore l’EFO qui s’illustre, et négativement, dans le Fasofoot. En effet, les joueurs et les membres du Staff technique enregistrent deux mois d’arriérés de salaire. Pourtant, le 25 novembre 2018, alors qu’il prenait les rênes du club Bleu et blanc de la capitale, Boukary Sawadogo s’était engagé à faire briller à nouveau l’étoile. « Notre mission est de travailler à éliminer les tourmentes pour faire en sorte que le club retrouve son éclat d’antan. C’est une étoile et l’Etoile doit toujours briller », avait-il déclaré. Cela passe aussi par l’obligation de solder les arriérés et d’éviter une telle situation au club.

Mais quelque un an après, les vieux démons sont de retour dans la maison Bleu et blanc. Depuis deux mois, les joueurs et le staff sont sans salaires. Selon les responsables qui ne veulent peut-être pas laisser le découragement gagner leurs hommes, le moral des joueurs est encore haut. « Les joueurs sont motivés. Ils sont déterminés à réaliser les objectifs. Malgré qu’ils n’ont pas de salaire, ils continuent à se battre sur le terrain et à l’entrainement. Mais, il faut reconnaitre que ce n’est pas facile sans argent et avec tous les problèmes », a confié l’un d’entre eux à notre confrère de l’Etalon.net.

Seulement, il faut reconnaitre qu’une telle situation entame toujours le moral des acteurs. Il est même difficile de croire que l’EFO manque d’argent pour payer ses joueurs eu égard au nombre de richissimes hommes d’affaires et de supporters dans le club. Vivement qu’une solution soit trouvée afin que l’EFO puisse quitter la 11e place qu’elle occupe actuellement au classement.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment