Fada N’Gourma : Deux rois pour un trône du Gulmu

Après huit mois de vacance du trône à Fada N’Gourma, c’est Mindierba Thiombiano, de la lignée de sa majesté Yenkilma, 7e roi du Gulmu, qui a été désigné pour succéder à sa majesté Kupiendieli, décédée le 17 août 2019. Le processus d’intronisation est donc enclenché pour le nouveau roi. Mais c’est sans compter sur toutes les parties prenantes dans le processus de désignation du successeur. En effet, quatre jours après cette désignation, un second groupe a désigné Mohamed Thiombiano, un autre candidat, pour être intronisé roi.

Contrairement à ce qui se passe dans certains royaumes où le pouvoir se transmet de père en fils, dans le Gulmu, la coutume est toute autre. Selon des sources bien introduites dans la tradition gourmantché, certains princes des familles ayant déjà enregistré un roi, peuvent prétendre au trône.

C’est ainsi que, pour éviter des rivalités et assurer une succession paisible, au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région, les potentiels prétendants s’étaient accordés pour ne pas contester le verdict électoral. Cet accord fut officialisé auprès des autorités administratives et communales de Fada N’Gourma. Le terrain commandant la manœuvre, la réalité est toute autre.

Mindierba Thiombiano, le successeur au 31ème roi, dont l’élection fait l’objet de constatation

Le jeudi 7 mai 2020, huit mois après le décès de sa majesté Kupiendieli, Midierba Thiombiano, opérateur économique, candidat à la course de la royauté du Gulmu, a été désigné pour être le 32e roi du Gulmu, suivant la tradition. Il va ainsi remplacer le défunt roi, a-t-on appris de sources très proches du comité successoral.

Trois jours plus tard, le successeur désigné fera l’objet de contestation par une partie des héritiers qui désignent alors le prince Tigue Mohamed Thiombiano, ancien footballeur, actuel 1er adjoint au maire de Fada et descendant de Yoabili, pour succéder à Kupiendieli.

Le premier désigné était dans la case d’initiation du désigné futur roi du Gulmu, pour sa retraite, en attendant son intronisation officielle le vendredi 15 mai prochain, quand le deuxième groupe a entamé les démarches d’intronisation de leur candidat. Après des démarches infructueuses auprès des premiers responsables dans la désignation du futur roi, Tigue Mohamed Thiombiano a été conduit au domicile du chef boucher pour aussi y passer sa retraite.

Tigue Mohamed Thiombiano, celui qui a été désigné en second lieu. 1er adjoint au maire de Fada.

Selon nos sources, les soutiens de Mohamed Thiombiano auraient même saccagé la case dédiée à l’initiation du futur roi. Les sources ajoutent que cela est l’œuvre d’une seule famille, qui entend contester l’élection du premier. Depuis ces événements, la confusion s’est installée au sein de l’opinion publique dans la cité de Yendabli, et chacun y va de son opinion.

Au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans cette région, une crise entre prétendant au trône ne fera qu’aggraver la situation dans la région. En effet, l’ennemi peut profiter de la faille pour s’ingurgiter et accentuer la scission entre fils et filles de ce royaume. C’est en effet, pour semer le grain de la cohésion entre fils et filles du royaume que le collège avait désigné le nommé Mindierba Thiombiano, selon certaines sources.

Elles déclarent que Mindierba Thiombiano est issu d’une famille, qui, depuis plus de deux siècles n’avait plus enregistré de roi dans sa lignée. Pourtant tous sont de la lignée de Diaba Lompo, fondateur du royaume. L’élection de Mindierba visait donc un objectif intégrateur et un renouement avec les valeurs ancestrales. Les notables, responsables de la désignation du roi, entendent œuvrer au respect de cet esprit qui rassemble, ainsi qu’au respect des valeurs ancestrales, selon notre source.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment