Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo félicite l’équipe du PIF pour les résultats du travail mené sur le terrain

Dans la poursuite de sa tournée de prise de contact avec les différents services intervenant dans son domaine, le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, a visité, ce lundi 8 février 2021 à Ouagadougou, le programme d’investissement forestier (PIF). Une prise de contact qui a permis au ministre d’échanger avec l’équipe du programme sur le travail mené sur le terrain et les différents défis à relever en matière de la sauvegarde de l’environnement et du changement climatique au Burkina.

Fédérer les différentes forces du programme d’investissement forestier (PIF) afin d’atteindre les objectifs assignés au domaine notamment la sauvegarde de l’environnement et la lutte contre le climatique. C’était l’appel du nouveau ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, lors de son passage dans les locaux du PIF ce 8 février 2021. Un passage qui s’inscrit dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec ses nouveaux collaborateurs depuis sa nomination à la tête de ce département.

Échangeant sur place avec l’équipe du PIF, Siméon Sawadogo a fait savoir qu’il a remarqué qu’il y a plusieurs compétences au sein du PIF qui travaillent à la mise en œuvre de ce programme et c’est donc l’ensemble de toutes ses forces qu’il faut fédérer pour réussir la mission qu’est la sauvegarde de l’environnement et la lutte conte contre le changement climatique et travailler également à avoir une économie verte probante pour sauver le Burkina Faso et partant de là contribuer à sauver le monde.

Le ministre en charge de l’environnement encourage et félicité le PIF

C’est pour dire, souligne-t-il, que mon travail sera donc de manager l’ensemble de toutes ces forces auxquelles je suis venu me présenter à travers la mission qui m’a été confiée et en deuxième demander qu’on nous accompagne pour que nous puissions la réussir ensemble. « Mais pour atteindre cela, il ne faut pas faire un travail de fonctionnaire, parce que ce genre de projet que vous avez, on a une obligation de résultats et moi-aussi, j’en ai. Donc, moi je pense que nous pouvons le réussir tous ensemble mais avant tout je tenais à vous féliciter déjà pour les résultats qui ont été engrangés sur le terrain », a fait savoir le premier responsable de l’environnement.

Pérenniser les acquis engrangés

Le coordonnateur national du PIF, Jean Bosco So, présentant quant à lui son équipe au nouveau ministre, a rappelé que le Burkina Faso a été le premier pays sahélien à avoir bénéficié de ce programme et qu’il faut travailler à pérenniser les acquis qui ont été engrangés au cours de sa mise en œuvre. Mais avant tout, il a tenu à exprimer sa satisfaction de cette visite et présenté les défis auxquels, ils sont confrontés mais également les résultats et les perspectives envisagées.

Le coordonnateur national du PIF, Jean Bosco So, dit sa satisfaction de la visite du ministre Siméon Sawadogo

En terme de défis, le coordonnateur a indiqué qu’il s’agit, entre autres, de compléter à 100% le décaissement des financements alloués aux projets de gestion participative des forêts classées pour la réduction des émissions due à la déforestation et à la dégradation des forêts (PGFC/REDD+) avant le 30 juin 2021 et concilier les urgences relatives à la date de clôture du projet, la poursuite des activités de préparation et la formation du nouveau projet.

Parlant des résultats, Jean Bosco So a laissé entendre que plusieurs résultats ont été engrangés. Il s’agit notamment de la réalisation d’une quinzaine de d’étude de base, de la délimitation, du bornage, de l’ouverture des pistes et de la récupération des terres dégradées, de l’aménagement et la gestion de 12 forêts classées de 284.000 hectares, etc.

Concernant les défis cités ci-dessus, le ministre en charge de l’environnement a rassuré de son soutien et appeler à la collaboration de tous les acteurs pour qu’ils puissent être relevés. Au-delà du PIF, Siméon Sawadogo a aussi visité l’agence nationale de protection nucléaire et celle pour les évaluations environnementales pour les mêmes causes.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment