Élections au Nigeria : l’armée dit avoir découvert un plan de fraude et de sabotage

Les forces de défense nigérianes ont indiqué mardi avoir mis au jour un vaste plan de fraude et de sabotage des élections législatives et présidentielle du 23 février.

Pas question de lésiner sur les termes. Dans les réseaux sociaux, l’armée nigériane s’est voulue formelle. « Des renseignements crédibles à la disposition du QG 6 Div NA ont mis au jour un plan diabolique de la part d’acteurs politiques visant à armer et parrainer les scélérats. Ils porteront l’uniforme pour tromper la vigilance des forces de sécurité afin de provoquer un chaos aux bureaux de vote », peut-on lire dans une déclaration de ce mardi 19 février.Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Credible intelligence available to HQ 6 Div NA has uncovered an unholy plan by some political actors within its AOR to arm and sponsor miscreants in addition to using military-like fatigue dress for deception to cause pandemonium at polling stations for their political gain.1

Une déclaration qui tombe quelque deux jours après que le président Buhari, candidat à sa propre succession, a demandé à ses soldats de se montrer « sans pitié » envers les fraudeurs.

« J’ai déjà ordonné à la police et à l’armée d‘être sans pitié. Nous n’allons pas être tenus pour responsables (…) pour ceux qui décident de voler des urnes, ou utilisent des criminels pour perturber le scrutin », a déclaré le chef de l’État lors d’une réunion de son parti, le Congrès des progressistes (APC), retransmise à la télévision nationale.

Des propos compris par le Parti Populaire Démocratique (PDP), principale formation de l’opposition comme un subterfuge qu’entend utiliser l’ancien général pour justifier d‘éventuelles tueries.

Au Nigeria comme dans la plupart des pays africains, la force publique a toujours joué un rôle crucial dans le jeu politique, notamment lors des élections.

Reportées le 16 février pour « des problèmes logistiques » par la commission électorale indépendante (INEC), les élections générales ont été fixées au 23 février.

http://fr.africanews.com/

Related posts

Leave a Comment