Élections 2020 au Burkina : La CODEL appelle les acteurs politiques à suivre les voies légales en cas de contestation des résultats

La coalition des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) a livré le contenu de son rapport final d’observation menée au cours de ce double scrutin ce mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou. Si elle félicite l’ensemble des acteurs pour le sens de responsabilité qu’ils ont eu durant ce processus électoral, la CODEL souligne toutefois plusieurs dysfonctionnements enregistrés au cours de ces élections mais qui ont été résorbés à 90% par la CENI.

La non disponibilité du matériel électoral dans certains bureaux de vote, la distribution erronée des bulletins de vote pour les législatives, l’absence des noms de certains électeurs sur la liste électorale, affrontements entre militants de partis politiques et des tentatives de désinformation. Ce sont, entre autres, quelques dysfonctionnements que la CODEL a livrés dans son rapport final mené au cours de ces élections couplées tenues le 22 novembre 2020 au Burkina.

Lydia Zanga, secrétaire exécutive de la CODEL

Au-delà de ces dysfonctionnements, la CODEL a déploré également les violations de la loi électorale à savoir la corruption électorale, les violences verbales et les affichages anarchiques. Au total, sur une quarantaine d’alertes qui ont été remontées par les 3800 observateurs déployés sur le terrain à cet effet, 90% ont été résolues par la Commission nationale électorale indépendante (CENI), a souligné la secrétaire exécutive de la CODEL, Lydia Zanga.

Au travers de cette mission d’observation qui a été assurée, la CODEL, par sa voix, félicite tous les acteurs pour leur sens de responsabilité durant ce processus électoral et se félicite elle-même aussi d’avoir pu déployer 12 observateurs pour le vote des Burkinabè de l’extérieur, particulièrement la Cote d’Ivoire.

Au terme de cette mission, la CODEL appelle tous les acteurs en compétition à suivre les voies légales en cas de contestation des résultats. Pour ce faire, plusieurs recommandations ont été faites à tous les acteurs concernés.

Une vue des journalistes

A la CENI, elle demande de poursuivre son travail de compilation dans la sérénité et dans le respect des délais fixés par le code électoral et la communication avec les acteurs dans le souci d’instaurer un climat de confiance, etc.

Aux acteurs politiques, la CODEL appelle au respect des engagements pris dans le pacte de bonne conduite et à user les voies légales de recours en cas de contestation et de respecter les délais impartis.

Aux médias, aux organisations de la société civile et aux leaders d’opinion, elle les invite à renforcer l’éducation au vote, à poursuivre le travail de sensibilisation pour des élections apaisées et pour la cohésion sociale et également soutenir les efforts dans la prévention et la gestion des conflits liés aux élections. L’ensemble des rapports et communiqués produits à cet effet sont disponibles sur la plateforme : www.burkinavote.org

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment