Élection présidentielle du 22 novembre 2020 : Message du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur

Le 22 novembre 2020, le peuple burkinabè se rendra aux urnes pour élire le Président du Faso, d’une part, et les députés à l’Assemblée nationale pour une nouvelle législature, d’autre part.
Ces échéances électorales constituent un temps fort de la vie de la Nation, en ce qu’elles permettront de doter notre pays d’un nouvel Exécutif et d’une nouvelle Assemblée nationale.

Pour nos compatriotes vivant à l’extérieur, l’élection présidentielle de cette année revêt une importance toute particulière. L’histoire retiendra en effet que, pour la première fois, ils participeront au choix de celle ou de celui qui présidera, durant les cinq prochaines années, aux destinées de notre chère patrie.

L’opérationnalisation du vote de la diaspora est la concrétisation d’un engagement du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Elle constitue non seulement un acte politique majeur, mais également un important jalon du processus d’approfondissement de la démocratie dans notre pays.
Je voudrais ici réitérer mes félicitations à vous, chers compatriotes de l’extérieur, pour cet acquis historique.

Conformément à l’article 137 du Code électoral, la campagne pour le premier tour de l’élection du Président du Faso s’ouvre le samedi 31 octobre à zéro heure et, prend fin le vendredi 20 novembre 2020 à vingt-quatre heures.
Pour vous, cette campagne se déroulera dans vos pays d’accueil et le vote, au sein des ambassades et des consulats généraux.

Vous avez, dès lors, une responsabilité particulière, afin que ces opérations soient conduites dans le calme, dans un climat de sérénité et un esprit de fair-play.
Vous avez la réputation d’être disciplinés et d’avoir un comportement des plus exemplaires dans les pays frères et amis où vous vivez.

Je suis convaincu que vous en ferez à nouveau la preuve, à travers notamment le respect des lois et règlements de ces pays, et dans celui des mesures barrières que nous impose la pandémie de la Covid-19.
En tout état de cause, au-delà des élections, nous devons préserver la cohésion sociale et notre vivre ensemble.

Bonne et fructueuse campagne à toutes et à tous !
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Paul Robert TIENDREBEOGO

Related posts

Leave a Comment