Eglise famille de Dieu à Koupéla : Un moment de retrouvailles à Ouagadougou entre les « brebis » éloignées du bercail avec leur pasteur

Les ressortissants de l’archidiocèse de Koupéla vivant à Ouagadougou se sont réunis autour de leur nouvel pasteur, Mgr Gabriel Sayaogo, ce samedi 20 février 2021. C’était au cours d’une messe d’action de grâce à la paroisse saint Camille de Ouagadougou. A l’occasion, Mgr Sayaogo a exhorté les fidèles à plus d’engagement pour réhabiliter la cathédrale qui abritera le 125e anniversaire de l’évangélisation en 2025.

Des chants de louange, des pas de danse et l’exhortation biblique ont marqué entre autres les temps forts de la messe d’action de grâce en l’honneur du nouvel archevêque de Koupéla, Mgr Gabriel Sayaogo, par ailleurs président de ladite messe.

S’appuyant sur les textes bibliques du jour (lecture du prophète Isaïe et l’évangéliste saint Luc), il a laissé entendre que dans l’église, il y a des gens qui ont tendance à se mettre toujours en retrait, laissant d’autres personnes travailler, lutter, se démêler. A ces derniers, il a rappelé que l’église appartient à tous sans exception, d’où l’appel à une vraie conversion des cœurs en ce temps de carême pour mieux s’impliquer à travers leur témoignage de vie afin de sauver ce monde en sursis.

Selon l’évêque métropolitain de Koupéla, depuis sa nomination le 7 décembre 2019 à la tête de l’archidiocèse de Koupéla, il n’avait pas pu rencontrer les ressortissants de ladite ville à Ouagadougou. « C’est un moment de retrouvailles entre les brebis qui se sont éloignées du bercail mais qui font toujours partie du bercail avec leur pasteur qui est venu pour les rencontrer, faire leur connaissance, pour qu’ensemble nous voyons ce que chacun peut apporter comme contribution dans les différents projets d’évangélisation que nous avons à Koupéla » a-t-il expliqué.

Abbé Pascal Kolesnoré, originaire de l’archidiocèse de Koupéla et enseignant chercheur à l’USTA

A en croire l’archevêque, l’évangélisation a pris corps dans l’archidiocèse de Koupéla et a rayonné sur toute l’étendue du territoire burkinabè. C’est pourquoi, dit-il : « Nous devons d’abord nous dire que c’est une fête nationale même si c’est Koupéla qui a eu la chance d’accueillir les premiers missionnaires. »

Appel à plus d’engagements

L’abbé Pascal Kolesnoré est originaire du diocèse de Koupéla et enseignant chercheur à l’université saint Thomas d’Aquin. Il est résident au grand séminaire saint Pierre et saint Paul de Kossoghin. Il s’est réjoui de cette initiative née de la volonté des laïcs. Cependant, il regrette la difficulté souvent à les réunir pour la cause de l’archidiocèse. Il dit à ce propos : « Ils sont nombreux à Ouagadougou, les ressortissants de Koupéla mais très difficiles à mobiliser ». D’où son cri de cœur : « J’appelle les uns et les autres à plus d’engagements. Dès qu’il y a une activité du diocèse, qu’on se mette tous débout, qu’on se fédère pour réaliser ensemble l’activité. »

Pour rappel, le diocèse burkinabè de Koupéla est créé le 20 février 1956 par détachement de l’archidiocèse de Ouagadougou. Il est érigé lui-même en archidiocèse le 5 décembre 2000. Il compte 12 paroisses qui sont : Koupéla, Pouytenga, Zorgho, Meguet, Mogteedo, Nedego, Andemtenga, Baskouré, Gounghin, Lidgmalgem, Gyelgê et Tensobentenga.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment