Education : Ouagadougou aura son lycée scientifique dans six mois

Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, a procédé au lancement officiel des travaux de construction du lycée scientifique national de Ouagadougou (LSNO), le mardi 19 février 2019. Le LSNO sera érigé à Bassinko et comprendra des blocs pédagogiques et administratifs, des logements, un complexe sportif olympique, une infirmerie et un espace VRD comprenant des aménagements divers et des espaces verts. Les entreprises attributaires des différents marchés ont un délai de six mois pour livrer les infrastructures. Ce qui devrait permettre l’ouverture dudit lycée dès la rentrée scolaire prochaine.

Le système éducatif burkinabè a, depuis longtemps, mis l’accent sur l’enseignement général, avec seulement quelques établissements d’enseignement technique. Et, au niveau de l’enseignement général, ce sont les séries A et D qui sont prédominantes. Les séries C et E sont restées marginales. Pire, de 1980 à nos jours, l’effectif des candidats au BAC C pour chaque session n’a guère dépassé la centaine.

Pourtant, pour amorcer un véritable développement ou pour le booster, le Burkina a besoin d’ingénieurs à même de trouver des solutions innovantes. C’est pourquoi l’une des options du Plan national de développement économique et social est de promouvoir et développer les sciences à l’école afin que celles-ci soient véritablement un levier du développement économique et social du pays. Dans ce cadre, le gouvernement a donc entrepris la réalisation de lycées scientifiques dans toutes les régions du pays.

ce qui devrait y être dans six mois

Ce qui permettra de faire acquérir aux pensionnaires des compétences solides en mathématiques, en sciences et en technologies. Le lancement des travaux de construction du lycée scientifique national de Ouagadougou, ce 19 février, se veut donc une étape décisive dans la concrétisation de ce programme de création de lycées scientifiques. Il intervient après le lancement des travaux de construction du Lycée scientifique national de Bobo-Dioulasso, le vendredi 15 février 2019.

ces élèves espèrent quitter les locaux d’emprunt dès la rentrée prochaine

Ces lycées scientifiques se veulent des établissements de référence avec pour ambition de donner une culture scientifique pointue à ses pensionnaires, notamment dans les mathématiques, sciences et technologies afin de les préparer à s’orienter vers de grandes écoles de formation d’ingénieurs. D’« En vue de réussir ces missions et d’être à la hauteur de leurs ambitions, ces lycées devront être dotés d’un statut qui leur permet de jouir d’une autonomie relative de gouvernance et de gestion et de délibérer sur toutes les questions relatives à la vie de l’établissement, toute chose qui va leur assurer ce label d’excellence, d’établissement de référence et de rayonnement sous-régional », a expliqué le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro.

les entreprises sont déjà à l’ouvrage

Les travaux de construction du lycée scientifique national de Ouagadougou portent sur la réalisation d’un bloc pédagogique, d’un bloc administratif, d’un bloc hébergement, d’un complexe sportif olympique, d’un bloc infirmerie, d’un espace VRD comprenant des aménagements divers et des espaces verts.

En attendant la réalisation de ces infrastructures, le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a déjà procédé à l’ouverture des deux lycées scientifiques respectivement sur le site 2iE de Kamboinsé pour les pensionnaires de Ouagadougou et sur le site du lycée privé Rockseed pour le lycée scientifique national de Bobo-Dioulasso.

les populations de Bassinko ont assisté au lancement des travaux

Ces sites d’emprunt ont permis d’accueillir 124 pensionnaires durant les rentrées académiques 2017-2018 et 2018-2019. « Cette situation provisoire qui n’a que trop duré commande l’accélération des travaux de construction afin de disposer des infrastructures fonctionnelles pour permettre d’assurer la rentrée 2019-2020 dans ces nouveaux locaux, toute chose qui va contribuer à mettre fin à la longue attente et à l’impatience de ses futurs locataires et rassurer dans le même temps les populations bénéficiaires, les parents d’élèves et les acteurs de l’éducation », a confié le ministre Ouaro.

une vue du plan

La construction de ces nouveaux locaux devrait permettre d’augmenter les effectifs actuels, passant ainsi d’une soixantaine à 140 nouveaux élèves par an dans les deux établissements. C’est pourquoi le ministre Ouaro n’a pas manqué d’appeler les entreprises chargées de l’exécution de ces marchés, au respect des clauses contractuelles afin que les présents travaux s’exécutent dans les délais impartis, à savoir six mois.

les travaux ont commencé

En tous les cas, a-t-il rassuré, « les équipes techniques de mon département et celles du maître d’ouvrage délégué veilleront particulièrement à imprimer une rigueur soutenue dans le suivi et le contrôle de l’exécution de ces travaux jusqu’à leur aboutissement heureux ». Ce, afin de permettre leur ouverture dès la rentrée scolaire prochaine.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment