Education : Le syndicat des enseignants insatisfait de la résolution de leur plateforme revendicative

En un an et sept mois de gestion du Syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS) est en phase de faire le bilan à mi-parcours et échanger sur les reformes au BEPC et au BAC. Les membres se sont réunis ce 06 avril 2021 pour tirer des leçons de leurs réalisations et mieux se positionner pour le reste du mandat.  

Ce conseil syndical ordinaire est une occasion pour le bureau national de faire un diagnostic des forces et faiblesses.  Selon Anatole Zongo le secrétaire générale du syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur, c’est un bilan à mi-parcours qui se tient au moment où ils ont obtenu la mise en œuvre de leur statut valorisant, bien que les autres points de la plateforme revendicative ne sont pas satisfaits.

Anatole ZONGO, Secrétaire général national du SNESS

Quant au bilan à mi-parcours le secrétaire général confie avoir organisé des formations professionnelles et syndicales au profit de leurs camarades à travers les 13 régions. «  Nous avons lié des relations avec des syndicats frères dans l’optique d’être plus consolider. Nous avons renforcé l’organisation des cours à l’université populaire africaine afin que ceux qui n’ont pas l’opportunité de s’inscrire en cours du jour puisse continuer avec le système éducatif. Nous avons eu à nos prononcé sur la vie sociale et nous aurons à nous prononcer sur les reformes éducatives. Je ne voudrai pas devancer l’iguane dans l’eau parce que c’est au conseiller de dire quelle direction nous allons prendre », dit-il.

Les participants au conseil syndical ordinaire

Concernant la mise en œuvre de la plateforme, Anatole Zongo affirme qu’il y a les concours des professeurs agrégés qui n’est pas une réalité. Il précise que le statut a été adopté avec un grand retard et la mise en exécution des éléments du protocole d’accord et le statut traine à être concrétisé.  « Que ce soit au niveau du post primaire et secondaire, du primaire du préscolaire, les gens attendent la mise en application des aspects qui sont contenus et qui concerne la carrière des travailleurs », laisse-t-il entendre.

Le Syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS) a pour perspective de restructurer le syndicat, consolider leur regroupement et poursuivre la formation professionnelle.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment