Droits des affaires en Afrique : Le secrétaire permanent de l’OHADA en parle au président du Faso

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu en audience ce vendredi 20 août 2021 au palais de Kosyam, le secrétaire permanent de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Il a été question entre les deux hommes, des difficultés et des défis à relever en matière de développement des affaires dans l’espace OHADA.

L’espace OHADA rencontre des difficultés. Il y a également des défis à relever. Pour mieux développer les affaires dans l’espace, le secrétaire permanent, Emmanuel Sibiri Darankoum, est allé en parler au président du Faso. A sa sortie d’audience, il a indiqué qu’il s’agissait avec le chef de l’Etat, de voir comment l’Organisation peut être un instrument qui participe aux combats actuels. Pour lui, il s’agit de faire en sorte que chaque petite action que l’on apporte puisse concourir à affaiblir les adversaires.

Pour cela, il faut arriver à articuler « nos forces pour maintenir les instituions à travers une gouvernance et un management particulièrement performant », a-t-il laissé entendre. Au niveau des défis, d’abord, il a indiqué que son organisation doit avoir une présence constante au niveau national. Selon lui sur ce sujet, le président du Faso a bien indiqué les différents axes sur lesquels les interventions sont attendues pour permettre aux institutions du Burkina Faso de bien digérer le cadre juridique mis en place par les instruments de l’OHADA et les instruments de gouvernance.

Ensuite, comme défis, il faut arriver à accompagner le milieu des affaires du public et du privé. Il faut donc faire la promotion des investissements dans les pays. Il s’agit de garder haut le moral du milieu des affaires. Pour lui, l’OHADA a les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif.

Enfin, dans un contexte de défis sécuritaires, les plans d’action doivent correspondre aux nouvelles donnes. En temps de crise, des adaptations sont donc nécessaires. « Il faut réfléchir ensemble pour trouver des solutions », a-t-il conclu. Pour relever tous ces défis, l’OHADA compte sur le soutien du président du Faso.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment