Drames d’Arbinda et Zoaga : « Nos gouvernants ont péché par inaction », selon le CFOP

Le traditionnel point de presse du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP/BF) de ce mardi 09 avril 2019 a concerné le dialogue politique, les violences intercommunautaires à Arbinda et à Zoaga , la crise du foncier et les exploits du compatriote Iron Biby . C’est points ont été animés par Amadou Diemdioda Dicko, 4ème vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et Adjaratou Sawadogo, vice-présidente du Rassemblement des forces indépendantes / Tous pour le développement social (RFI/TDS).

Dès l’entame du point de presse, les responsables du CFOP ont rappelé que sur invitation du Président du Faso, une délégation de l’opposition politique conduite par le Chef de file de l’opposition politique, s’est rendue au palais de Kossyam le jeudi 4 avril dernier. L’objectif était de discuter de la Vème République et des élections de 2020. Mais l’opposition a insisté pour que les concertations dépassent les questions purement politiques, pour prendre en compte les grands sujets touchant à la vie de la nation. Pour les animateurs, l’opposition politique est patriote et soucieuse de la stabilité et de la paix au Burkina Faso. C’est pourquoi elle est disposée à prendre part à tout dialogue politique, pourvu que « ledit dialogue soit sincère et vise l’intérêt supérieur du Burkina Faso ».

Abordant, les drames d’Arbinda et de Zoaga, l’opposition politique les a qualifié « d’effroyables », arguant que ce sont des tensions qui se sont nourries des violences précédentes. Pour elle, « des gens ont massacré à Yirgou en toute impunité. D’autres ont tué à Zoaga sans être inquiétés. Sur ce point, nos gouvernants ont pêché par inaction », ont déclaré les deux intervenants.

A la lumière du génocide de 1994 ayant fait entre 800.000 et 1 million de morts au Rwanda, l’opposition politique a déclaré que « cette page sombre de l’histoire rwandaise doit pouvoir guider le peuple burkinabè dans sa construction de l’Etat-Nation ». A cet effet, lesconférenciers ont invité les Burkinabè à combattre l’ethnicisme, à éviter d’autres drames. En ce sens, « il convient de poser clairement la question peule et la question de l’ethnicisme sur la table », plaident-ils.

Pour l’opposition, dans une parution du journal Le Reporter, un scandale foncier a été révélé dans la commune rurale de Saaba, faisant état de 16 sociétés immobilières se distribuant plus de 2 740 hectares. Une affaire sur fond de corruption et de manipulation de la part de certaines personnalités tapies dans l’ombre, ont -il laissé entendre. Pour Diemdioba Dicko, l’opposition politique a toujours exigé du gouvernement de la transparence sur cette affaire de lotissement déguisé conduit par des promoteurs immobiliers dont le seul crédo est le pillage. Et « ce sont les mêmes hommes puissants au pouvoir qui sont derrière ces lotissements privés, pour piller de manière légale et au grand jour les quelques terres qui restaient pour le peuple », déclarent-ils.

Dans le dernier point, l’opposition a félicité Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou dit Iron Biby, sacré champion du monde de Log Lift de la saison 2019, après avoir soulevé une charge de 220 Kg. L’opposition a souhaité que l’Etat burkinabè l’honore à la hauteur de ses exploits et l’accompagne pour qu’il puisse développer sa discipline et encadrer d’autres jeunes qui voudraient suivre ses pas.

E.K.D/ Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment