Dopé par l’épidémie de Covid-19, l’enseignement en famille essaime

A Toulouse et dans sa région, des familles ont fait leur rentrée scolaire à la maison. Menacé par la loi « séparatisme », cet enseignement connaît un certain engouement depuis le début de la pandémie. Le rejet de la vaccination y contribue également.

Dans une maison isolée du Lauragais qui donne sur un champ de tournesols et sur les rives du canal du Midi, à trente minutes de Toulouse, c’est jour de rentrée ce lundi 6 septembre. Ou plutôt de « non-rentrée ». Sur la table de la terrasse du jardin, Azaël (4 ans) et Anouck (8 ans), découvrent leur emploi du temps. Mais pour eux, cette année, pas de ­cartable ni de salle de classe à l’école du village. Pas de cantine non plus, pas de jeux bruyants avec leurs camarades pendant la récré.

Chez Camille Percie du Sert et Clément Crémoux, on pratique l’école à la maison, ou l’instruction en famille (IEF), depuis longtemps. Papa, ingénieur dans l’aéronautique, et maman, ancienne prof de biologie reconvertie ostéopathe, sont donc aussi les enseignants. « Un choix d’éducation et de mode de vie que la crise du Covid-19 a confortés, affirme Camille, 37 ans. En 2020, Anouck était à l’école, elle disait ne pas connaître sa maîtresse à cause du masque, elle avait les mains attaquées par le gel, c’était l’enfer pour gérer la cantine. »

Non vacciné, le couple compte sur un réseau d’amis, qui pratiquent eux aussi l’IEF, pour organiser des sorties ou des activités, et « pour que les enfants voient bien évidemment d’autres gamins de leur âge ». Trois jours plus tôt, lors d’un pique-nique organisé à la base verte de La Ramée, aux portes de Toulouse, elles étaient effectivement plus d’une trentaine de familles à venir fêter et préparer cette « non-rentrée ». Des « anciens », rompus à l’organisation de début d’année, et beaucoup de nouveaux, venus pour se renseigner, la plupart à cause de la pandémie. Ou d’autres, qui ­voudraient suivre cette « autre façon » d’enseigner, après en avoir découvert les ­ « ­vertus », justement au printemps 2020.

Related posts

Leave a Comment