Dopage : l’AMA va réexaminer l’interdiction du cannabis

Il sera procédé à un examen scientifique du cannabis l’an prochain, mais il restera, quoiqu’il arrive, interdit pendant l’année 2022, a annoncé l’Agence mondiale antidopage.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé, mardi 14 septembre, qu’elle réexaminerait l’inscription du cannabis sur la liste des substances interdites, quelques mois après la suspension de la sprinteuse star américaine Sha’Carri Richardson.

« Après avoir reçu les demandes d’un certain nombre de parties prenantes, le [comité exécutif] a approuvé la décision du groupe consultatif d’experts de commencer en 2022 un examen scientifique du statut du cannabis », a expliqué l’AMA dans un communiqué à l’issue d’une réunion à Istanbul. « Le cannabis est actuellement interdit en compétition et continuera de l’être en 2022 », a-t-elle ajouté.

« Rien n’est inscrit dans le marbre »

Sha’Carri Richardson devait être l’une des têtes d’affiche des Jeux olympiques de Tokyo après plusieurs prestations époustouflantes sur le 100 mètres en début de saison. Mais la sprinteuse de 21 ans a été privée de Jeux à cause d’une suspension de trente jours qui faisait suite à un dépistage positif à la marijuana lors des essais olympiques américains en juin.

Son cas a ouvert un débat sur l’ajout de la marijuana à la liste des produits interdits de l’AMA. De nombreuses célébrités, athlètes et politiques, ont fustigé une règle qu’elles jugent dépassée et inutile.

Le patron de la Fédération internationale d’athlétisme, Sebastian Coe, a lui aussi appelé à un réexamen du statut du cannabis. « Ce n’est pas déraisonnable aujourd’hui d’avoir un réexamen », a-t-il estimé pendant les JO, en juillet. « C’est sensé, rien n’est inscrit dans le marbre. On s’adapte et on réévalue à l’occasion. »

Le Monde avec AFP

Related posts

Leave a Comment