Direction générale des Impôts : Les acteurs planchent sur les réformes institutionnelles pour plus d’efficacité et d’efficience au profit des usagers

« Quelles réformes institutionnelles pour une direction générale des Impôts moderne, performante et orientée usagers ? ». C’est autour de ce thème que la direction générale des Impôts (DGI) tient, du 16 au 18 décembre 2020 à Ouagadougou, sa neuvième conférence annuelle. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce mercredi 16 décembre 2020 sous la présidence du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré.

Elle se veut une tribune de partage d’expériences et de bonnes pratiques, ainsi que d’échanges sur les préoccupations relatives à la législation fiscale intérieure, foncière et cadastrale.

Les participants auront la tâche de plancher sur les défis à relever au niveau institutionnel et organisationnel afin que la DGI soit plus moderne, performante et orientée usagers. Il s’agit donc de réfléchir sur comment l’autorité pourrait accompagner la DGI afin qu’elle puisse mobiliser davantage de ressources pour le financement du développement et faciliter des réformes consensuelles aux plans normatif et institutionnel.

« Il est plus qu’impérieux pour nos administrations de moderniser nos outils et méthodes de travail grâce aux opportunités et autres possibilités que nous offrent les nouvelles technologies afin d’offrir le meilleur service à nos contribuables », a soutenu le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Selon le ministre, le thème incarne la vision déclinée dans le plan stratégique de la DGI, faire de celle-ci, d’ici à 2021, une administration moderne, performante dans la mobilisation des ressources internes pour le développement, orientée usagers, conforme aux standards internationaux et aux normes de la bonne gouvernance.

Le ministre Lassané Kaboré a exhorté les partcipants à appronfondir le thème pour l’atteinte des obejctifs poursuivis.

Il rassure tous les acteurs de la DGI que le changement est toujours nécessaire ; il s’agit de voir quelle meilleure organisation mettre en place pour assumer convenablement les missions. M. Kaboré explique que ce ne sont pas des réformes imposées, ce sont des réformes qui verront la participation de tous les acteurs.

Oser le changement

« Cette neuvième conférence s’inscrit dans la vision du plan stratégique de la DGI 2017-2021 qui a toujours mis l’accroissement de la mobilisation des ressources et la satisfaction des contribuables au centre de ses préoccupations. Comment rendre le meilleur service au contribuable tout en améliorant les performances de l’administration fiscale burkinabè ? Telle est la problématique sur laquelle les participants doivent se pencher », a situé le directeur général des impôts, Moumouni Lougué.

Le directeur général des Impôts, Moumouni Lougué

Pour ce dernier, le succès de cette conférence conditionne une mobilisation plus accrue des recettes dans un monde en perpétuel changement avec des attentes de plus en plus énormes des populations et où la résilience doit être de mise. « Oser le changement devient donc un devoir », pense le directeur général des impôts, Moumouni Lougué.
Les travaux vont se dérouler en ateliers avec des experts venus également de l’extérieur, notamment du Togo et du Canada.

O.L
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment