Diaspora burkinabè : Le Comité de suivi évalue la mise en œuvre des recommandations du premier Forum national

« La contribution des Burkinabè de l’extérieur à la construction nationale ». C’est autour de ce thème que s’était tenue, du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou, la première édition du Forum national de la diaspora, à l’issue duquel, plusieurs résolutions et recommandations ont été prises. C’est dans la dynamique du suivi de ces engagements que le Comité tient, les 27 et 28 janvier 2020 à Ouagadougou, sa première session de l’année 2020.

Ce premier Forum, qui a fait converger à Ouagadougou plus de 200 Burkinabè venus de l’extérieur, avait été assorti de plusieurs recommandations, parmi lesquelles, et outre la mise en place du présent Comité de suivi, l’évaluation du Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur, l’élaboration d’une politique nationale de la diaspora, la mise en place de réseaux professionnels des Burkinabè de l’extérieur.

Suite à l’adoption par le Conseil des ministres, du rapport général du Forum, ainsi que des recommandations qui en sont issues, le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur s’est attelé, dans l’exécution des missions à lui confiées, de prendre des initiatives : engager l’évaluation du Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur et réaliser une étude sur la politique nationale de la diaspora.

Concernant « l’évaluation du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger, il s’est agi d’en faire un diagnostic en vue de dégager des axes de réforme du dispositif actuel d’organisation et de consultation des Burkinabè de l’extérieur. Le rapport provisoire propose une mutation institutionnelle et organisationnelle du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger pour assurer de meilleures protection et promotion de notre diaspora ainsi que sa pleine contribution au développement économique et social de notre pays. Quant à la recommandation relative à l’élaboration d’une politique nationale de la diaspora, après de riches échanges avec les techniciens, il ressort qu’il existe une politique déjà définie dans le cadre des quatorze secteurs de planification. C’est pourquoi, il vous est proposé en lieu et place, une stratégie nationale de la diaspora », s’est adressé le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, à la vingtaine de membres du Comité.

L’objectif visé par l’élaboration de la stratégie nationale de gestion de la diaspora est de créer les meilleures conditions permettant de canaliser et de maximiser la contribution de la diaspora vers des projets structurants, à même de soutenir le développement national, poursuit le ministre Paul Robert Tiendrébéogo, président de la rencontre.

C’est de ces deux documents donc qu’a été saisi le Comité de suivi, qui aura ainsi à les analyser et amender, en vue de leur soumission au Conseil des ministres pour examen et adoption.

Créé en août 2019, le Comité de suivi des recommandations du Forum national de la diaspora est composé d’une vingtaine de membres, dont des représentants des Burkinabè de l’extérieur. Il se réunit chaque six mois.

O.L
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment