Développement au Burkina Faso : Le SPONG renouvelle son Conseil d’administration

Le Secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) a tenu, ce jeudi 23 juillet 2020 à Ouagadougou, sa 45e Assemblée générale ordinaire, sous la présidence de la ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré. L’occasion a été saisie pour renouveler le Conseil d’administration du SPONG afin de poursuivre les actions menées en faveur de l’amélioration du bien-être des populations au Burkina Faso.

A l’instar d’autres pays de la Sous-région, le Burkina Faso s’est engagé dans une approche de développement concerté et inclusif. C’est dans cette dynamique que les Organisations non gouvernementales et les Associations de développement (ONG/AD) interviennent aux côtés de l’Etat en tant que partenaires dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques de développement.

« Ces structures constituent de véritables forces de propositions pour l’élaboration des politiques publiques notamment à travers le plaidoyer qu’elles effectuent sur des thématiques spécifiques de développement », a affirmé dès l’entame des travaux la ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré, représentant son collègue de l’économie.

De l’assistance supplémentaire à venir…

Bien que les actions des ONG/AD soient faiblement capitalisées, a-t-elle indiqué, sur les cinq dernières années, leur contribution s’est établie en moyenne à 63,36 milliards de F CFA et est restée croissante de 2014 à 2017 avec une moyenne annuelle de 101,10 milliards de F CFA. La tenue régulière de cette Assemblée générale ordinaire démontre, selon la ministre, le souci de transparence et de reddition de compte que fait montre le SPONG vis-à-vis de ses membres. « Nous ne pouvons qu’apprécier positivement cette démarche qualité », a dit Pauline Zouré.

La présidente entrante du CA du SPONG (en cache-nez) compte s’appuyer sur les acquis engrangés.

Les autorités ont promis de continuer d’accompagner l’initiative des ONG et associations de développement réunies au sein du SPONG. Nancy J. Foster, Chef de la coopération de l’Ambassade du Canada au Burkina, représentant l’Ambassadeur et parrain de la rencontre, a confié que des discussions sont en cours afin de fournir une assistance supplémentaire pouvant aller jusqu’à 15 millions de dollars canadiens en vue de faire face aux besoins urgents en lien entre autres avec la planification familiale, la sécurité alimentaire et le maintien des filles à l’école.

Quant à l’invité d’honneur, Mohammed Simporé, Directeur général de la Banque Atlantique, il a salué la « confiance placée par les ONG et associations de développement dans la Banque Atlantique Burkina Faso » matérialisée par la présence dans son portefeuille de plus de 150 clients de type ONG, fondations, associations de développement.

« Nous allons nous appuyer sur les acquis du CA sortant »

A l’issue des allocutions, les membres du collectif d’organisations ont procédé au renouvellement de leur Conseil d’administration (CA) pour un mandat de quatre ans. La nouvelle équipe est composée de neuf membres dont six nouvelles personnes et trois autres qui ont déjà fait deux ans.  

La présidente entrante du CA du SPONG, Mavalow Christelle Kalhoulé, par ailleurs Directrice pays de Children Believe a noté que le contexte actuel demande beaucoup plus de travail. « Nous allons nous appuyer sur les acquis du CA sortant. Nous allons nous attarder sur les priorités du moment, surtout renforcer les services aux membres et accroître la capacité financière du SPONG. Il y a également le plan stratégique qui doit être revisité », a-t-elle souligné.

Juliette Compaoré, présidente sortante du CA et Secrétaire exécutive de l’ONG ASMADE, s’est réjouie du bilan de son mandat. Elle a souhaité bon vent à la nouvelle équipe. « Nous avons travaillé quatre années durant, entre autres, à renforcer la restructuration du collectif, la collaboration entre les organisations, assurer le renforcement des capacités des structures en termes de veille, renforcer le membership du SPONG qui est passé de 165 à 232 membres. Et aujourd’hui nous avons accepté 24 nouvelles structures », a-t-elle dit.

Noufou KINDO

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment