Des militaires proches d’Omar el-Béchir arrêtés au Soudan

Les militaires au pouvoir au Soudan annoncent avoir arrêté plusieurs officiers de haut rang et d’influents membres de l’ancien parti au pouvoir, le Congrès national.

Le général Hachim Abdel Mottalib, chef d’état-major des armées, des dirigeants de mouvements islamistes et du Parti du Congrès national de l’ex-président Omar el-Béchir, ont été arrêtés.

Les détenus seront interrogés et présentés devant la justice pour avoir tenté d’organiser un coup d’Etat visant à « aider au retour au pouvoir de l’ancien régime du Parti du Congrès national », selon les militaires dans un communiqué cité par SUNA, l’agence officielle de presse soudanaise.

Nouvellement nommé chef d’état-major des armées, le général Mohamed Othman al-Hussein a confirmé ces arrestations lors d’une allocution à la télévision d’Etat.

« Notre peuple et les révolutionnaires de notre majestueuse révolution de décembre, vous avez suivi ces dernières semaines l’annonce d’une tentative de coup d’Etat manqué. Et après de gros efforts et des suivis de la part des divers appareils de sécurité, les détails du plan ont été dévoilés. Ils ont été arrêtés et seront jugés. L’objectif de la tentative manquée de coup d’Etat était de faire échouer la glorieuse révolution du peuple et de ramener au pouvoir l’ancien régime du Congrès national, ainsi que de perturber le processus avant la solution politique attendue et qui vise à établir un État civil dont rêvent les Soudanais ».

L’échec du « coup d’Etat » le 11 juillet était intervenu alors qu’une rencontre entre représentants du Conseil militaire et meneurs de la contestation se tenait à Khartoum, pour finaliser les termes d’un accord sur la transition.

netafrique.net

Related posts

Leave a Comment