Dernier gouvernement de Blaise Compaoré : « Des personnes veulent que le dossier soit vidé », déclare Zéphirin Diabré

Le ministre d’Etat, ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, s’est rendu à la Haute Cour de justice, ce lundi 23 août 2021, pour une visite de courtoisie et de travail.

L’ancien chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso, Zéphirin Diabré, est passé dans l’ancien siège du chef de file de l’opposition politique, désormais Haute Cour de justice. Après un tête-à-tête d’une heure, le patron de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale a félicité le nouveau président de la Haute Cour de justice, Boukari Khalil Barra, et son équipe.

Cette visite, à en croire le ministre d’Etat, ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, s’inscrit dans le cadre de la conduite du processus de la réconciliation nationale. Pour lui, ce processus s’appuie sur « un principe incontournable de vérité, justice et réconciliation ». Ainsi, une relation de travail s’impose entre son département et l’ensemble des organes chargés de dire le droit et la justice. C’est le mobile de la visite du jour.

Par cette même occasion, Zéphirin Diabré a également demandé l’état d’avancement d’un certain nombre de dossiers qui rentrent dans le cadre de « la réconciliation socio-politique ». Le dossier du dernier gouvernement du président Blaise Compaoré en fait partie. « Je suis venu m’enquérir de l’état d’avancement de ce dossier qui, de notre point de vue, doit être traité par la justice afin que les responsabilités soient situées », a-t-il indiqué.

« Toutes les personnes qui sont concernées doivent se présenter »

A sa sortie d’audience, Zéphirin Diabré a laissé entendre qu’il y a des inculpés qui souhaiteraient que l’affaire soit évacuée. « D’ailleurs, les personnes accusées étaient venues voir le ministre de la Réconciliation [nationale] pour faire état de leur souci que le dossier soit vidé parce que pendant qu’il n’est pas vidé, ces personnes sont soumises à des entraves diverses qui les empêchent de vaquer à leurs occupations.

Est-ce que Zéphirin Diabré a plaidé pour l’extradition de Blaise Compaoré ? A cette question, le ministre s’est voulu on ne peut plus clair : « La justice fait son travail et dès lors qu’elle fait son travail, toutes les personnes qui sont concernées doivent se présenter auprès des autorités judiciaires ».

Dans la faisabilité, le président de la Haute Cour de justice, Boukari Khalil Barra, a préféré que ce soit le procureur général, Dama Ouali, qui donne les informations. Et selon ce dernier, « le dossier est en état d’être jugé, il n’y a plus d’acte judiciaire à poser. Il reste à se préparer et fixer la date ».

En ce qui concerne la date, Dama Ouali a souligné qu’il faut que toutes les conditions soient d’abord réunies. Ces conditions sont d’ordre organisationnel : trouver une salle, assurer la sécurité, beaucoup de prise en charge à faire, les questions financières, etc.

Séance tenante, le ministre d’Etat, Zéphirin Diabré, a laissé entendre que dans quelques jours, il se peut que son département soit fixé sur la date du forum national de la réconciliation.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment