Délinquance au Burkina : Quatre voleurs de motos de parking dans les filets de la police à Bobo-Dioulasso

Quatre voleurs d’engins à deux roues ont été appréhendés et présentés à la presse avec leur butin le mercredi 25 août 2021, lors d’une conférence de presse, au sein du commissariat central de police de Bobo-Dioulasso.

Selon le commissaire principal du commissariat central de police de Bobo-Dioulasso, Karim Dao, depuis un certain temps, ils enregistraient des plaintes pour vols d’engins à deux roues particulièrement dans les parkings de motos. La particularité est que les délinquants opéraient dans les grands parkings qui peuvent accueillir plus d’une centaine de vélomoteurs ou cyclomoteurs à la fois.

Les conférenciers

Selon la description du mode opératoire faite par le commissaire principal de police, le groupe opérait particulièrement dans la ville de Bobo-Dioulasso où leurs cibles étaient les lieux publics ne disposant pas de parking, et les parkings aménagés qui peuvent recevoir beaucoup d’engins. La préférence de ce réseau composé de quatre hommes et deux femmes était les motos neuves et non encore immatriculées.

Dans ces lieux, ils utilisent habituellement les vieilles motos volées comme appât pour soustraire les plus neuves non encore immatriculées. Ils enlèvent de ce fait les doubles des tickets des engins ciblés dans le parking au moment où ils déposent la vielle moto.

Faisant mine de partir, ils reviennent avec la souche dont les numéros sont identiques à celle détenue par le gardien du parking. Ce dernier ne pouvant douter de la supercherie autorise l’enlèvement de la moto en question. Les engins volés sont confiés à l’une des dames qui est chargée de les déposer en lieu sûr.
Cette dernière informe par la suite un des complices qui procède à la falsification des numéros de séries pour les conformer à ceux des châssis des certificats de mise en circulation (CMC) dont il dispose préalablement et se fait établir une carte grise au nom du nouvel acquéreur.

Karim Dao, commissaire principal du commissariat central de police de Bobo-Dioulasso,

Ils procèdent ainsi au grattage pour que les numéros de séries et des châssis soient conformes et enfin, utilisent des faux certificats de mise en circulation pour établir de ‘’vraies fausses’’ cartes grises. Une des dames a même pu bénéficier d’une moto volée avec une carte grise authentique établie en son nom.

Mais suite à une mission de surveillance organisée par les éléments de la brigade de recherches du commissariat central dans les centres de composition des concours directs de la fonction publique, un des voleurs a été pris en flagrant délit de vol d’un cyclomoteur au Lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Les investigations ont donc permis d’interpeller trois autres complices dont deux femmes qui sont dans le recel. Deux autres complices sont toujours en cavale mais les recherches se poursuivent afin de les appréhender. Pour l’instant, les quatre appréhendés seront conduits devant le procureur du Faso près le tribunal de Bobo-Dioulasso.

Lot de documents saisis

Au total, ce sont douze motos, une ‘’vraie fausse’’ carte grise, un lot de fausses copies de certificats de mise en circulation (CMC), des reçus d’achat, des photocopies de cartes nationales d’identité burkinabè et un trousseau de clés qui ont été saisis.
Les marchés de prédilection de ces voleurs sont les villes frontières avec le Mali et la Côte-d’Ivoire où ils avouent avoir vendus d’autres engins volés. Le commissaire principal de police Karim Dao a procédé à une remise symbolique à quelques victimes présentes.

Remise symbolique de moto retrouvée à une victime

Témoignage des victimes

Liliane Judith Poda : « J’ai perdu mon engin à l’hôpital Sourou Sanon devant le bâtiment de dialyse. J’étais allée rendre visite à une tante. J’ai garé vers 18 heures et en ressortant à 21h, je n’ai pas vu ma moto. J’ai immédiatement fait la déclaration de perte au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso dont je remercie les agents au passage. Je suis vraiment contente d’avoir retrouvé ma moto, je remercie la police pour tout ce qu’elle fait pour nous car je ne m’attendais pas à retrouver ma moto ».

Liliane Judith Poda, une victime de moto volée

Christophe Y Sambohoun, un enseignant : « Je suis vraiment très content de retrouver ma moto. Elle a été volée le 16 juillet 2021 au Collège de l’Avenir lors de la proclamation des résultats du bac. C’est ma nièce qui l’avait empruntée pour aller voir les résultats. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment