De retour du Burkina Faso, GOLO Amadou confesse : ‘’Mon pays est à genoux’’…Un témoignage bouleversant sur la situation au Faso

Des nouvelles fraîches du Burkina. C’est ce que GOLO Amadou, Responsable de la jeunesse de la Fédération Ivoirienne de l’Union pour le Progrès et le Changement, UPC, était venu partager avec nous, ce Mercredi 04 Décembre 2019, quelque part, dans un café de la commune de Koumassi à Abidjan.

Moins d’une semaine après son retour du pays, où il a effectué un séjour dans le cadre d’activités personnelles et socioculturelles, il fallait pour le leader des jeunes Upcistes de Côte d’Ivoire, témoigner de la réalité de la situation, dans un Burkina Faso ‘’que je n’ai pas reconnu’’. Le chômage, la précarité sociale…toutes ces difficultés qui rongent le quotidien de ses compatriotes, notre interlocuteur les trouve secondaires par rapport à ce que les Burkinabè craignent le plus. ‘’Quand vous n’êtes pas sûr de vivre les heures qui vont suivre, on ne peut pas parler de chômage’’, soupire-t-il. Selon GOLO Amadou, la circulation à l’intérieur du pays est devenue absolument incertaine. Originaire de la région du Sourou, c’est avec beaucoup d’appréhension qu’il a dû s’y rendre pour toucher du doigt les réalités vécues par ses parents. ‘’Mon constat est amer…tout a changé’’, regrette cet opérateur économique, qui ne cache pas ‘’On est presqu’à genoux, à tous niveaux’’. Difficile de dresser un tableau aussi sombre de la situation de son pays. De ce qui ressort de son témoignage, beaucoup à Ouagadougou et en province n’attendent que l’occasion de s’exprimer démocratiquement pour être enfin soulagés. En ligne de mire, la présidentielle de 2020. ‘’Les gens ont compris qu’ils ont été trompés par des promesses non-tenues’’, constate le Leader des jeunes Upcistes de Côte d’Ivoire. A l’en croire, ‘’la majorité des Burkinabè compte sur le candidat de l’UPC pour apporter le changement’’.

Et de relever l’enthousiasme de plus en plus perceptible, que suscite, selon lui, la candidature du Dr Zéphirin DIABRE, Président de l’UPC. 2020 serait donc dégagée pour le dirigeant libéral, qui s’en convainc GOLO Amadou, peut compter sur la fédération Ivoirienne de son parti pour rafler le maximum de voix à la prochaine élection présidentielle qui se présente pour lui comme une opération de tous les risques, un quitte ou double.

Raoul MOBIO, Netafrique.net

Related posts

Leave a Comment