Dans un marché bousculé par les acteurs chinois, Apple dévoile ses nouveaux iPhone

Grâce à sa stratégie premium et le succès de sa dernière génération de produits, la marque à la pomme s’est accaparé entre 45 % et 55 % de la valeur du marché mobile sur les quatre derniers trimestres.

La sortie d’un nouvel iPhone est toujours un moment attendu des observateurs du marché des smartphones. Même si ses « keynotes » n’apportent plus, depuis plusieurs années, de surprises renversantes, la marque à la pomme reste une référence incontestée, dont les choix technologiques et stratégiques sont scrutés à la loupe. Par ailleurs, le succès ou l’échec des nouveaux modèles peut rebattre les cartes de la concurrence, dans un contexte particulièrement agité ces derniers mois.

Mardi encore, pas de grandes surprises à retenir, juste des améliorations technologiques pour améliorer les performances du modèle, sur la puissance des processeurs, la batterie, la qualité des photos et des vidéos… Les produits sortent à partir de 809 dollars pour l’iPhone mini et à partir de 1259 euros pour l’iPhone Pro Max, le modèle premium de la marque.

Il y a un an seulement, en juillet 2020, le cabinet Canalys plaçait pour la première fois le géant chinois Huawei en tête du classement des constructeurs mondiaux, avec près de 20 % de part de marché, devant Samsung (19 %) et Apple (16 %). Douze mois plus tard, le groupe de Shenzhen – cible de sanctions des Etats-Unis, qui l’empêchent d’accéder à des technologies de pointe – a disparu du classement des principaux acteurs du marché. Désormais le nouveau trouble-fête du traditionnel bras de fer Samsung-Apple se nomme Xiaomi (17 %), venu s’intercaler entre le Coréen (18 %) et l’Américain (14 %). Avec une croissance de ses ventes de 83 %, le jeune groupe de Pékin, fondé en 2010, peut désormais viser la première marche du podium. Il en a fait son objectif d’ici trois ans.

Il lui reste aussi à monter en gamme, pour rivaliser réellement avec ses concurrents. Or pour Thomas Husson, analyste chez Forrester, « Xiaomi aura besoin de temps pour établir sa crédibilité sur le segment des smartphones haut de gamme ».

Stratégie premium

Comme le montre une étude réalisée en août par le cabinet Strategy Analytics, la marque à la pomme reste, et de très loin, l’acteur qui accapare le plus gros de la valeur du marché (entre 45 % et 55 % sur les quatre derniers trimestres), alors même que ses parts de marché s’érodent régulièrement. Cela s’explique par sa stratégie premium et le succès de sa dernière génération de produits, les iPhone 12, commercialisés entre 900 euros et 1 200 euros. Selon des prévisions, les revenus d’Apple liés à la vente de ses smartphones pourraient bondir de 36 % en 2021.

Related posts

Leave a Comment