Crise transport : Transporteurs et chauffeurs enterrent la hache de guerre chez le 1er ministre

C’est fini les turbulences dans le secteur des transports routiers. Les transporteurs et les chauffeurs routiers ont enterré la « hache de guerre » ce samedi 18 janvier 2020, après de longues médiations diligentées par le premier ministre Christophe Dabiré. La faîtière tant attendue sera mise en place dans les prochains jours, et la gestion du fret reviendra finalement à l’Etat.

Issoufou Maïga, Otraf

« Nous avons u obtenir la continuité du processus de la mis en place de la faîtière avec un délais de 30 jours pour finaliser cette structure qui sera représentative pour l’ensemble des transporteurs routiers du Burkina » a déclaré Issoufou Maïga, porte parole de l’organisation des transporteurs routiers du Faso (Otraf).

Le son de cloche est sensiblement le même du côté des chauffeurs routiers (UCRB) qui annoncent avoir eu gain de cause, notamment en ce qui concerne les aménagements routiers tels que le parking de Zorgho.

L’Etat prend la gestion du fret

Vincent Dabilgou, ministre des transports

Selon Vincent Dabilgou, ministre des transports, l’institution de la faîtière participe d’une réforme dont l’objectif est de fédérer les acteurs routiers. Et les  » transporteurs ont unanimement reconnu qu’ils ont besoin de l’accompagnement du gouvernement pour la mise ne place de leur faîtière », mettant ainsi fin aux tensions de leadership.

Au niveau de la gestion du fret, le ministre des transports a déclaré que celui-ci « appartient au Burkina Faso » et qu’il revient à l’Etat de le gérer.

Il a aussi annoncé qu’un décret viendra encadrer le milieu afin que les chauffeurs sachent « comment ils auront leurs bons de chargement ».

Du reste toutes les parties ont promis que plus « jamais » il n’y aura de grève dans le secteurs des transports au Burkina Faso.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment