Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

Le canal par lequel est parvenue la note du président d’honneur du CDP, Blaise Compaoré, suite aux échauffourées survenues entre militants du parti au cours d’une conférence de presse le samedi 23 septembre 2021, « est douteux ». C’est ce qu’a laissé entendre Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP, ce lundi 25 octobre 2021 à Ouagadougou, à l’occasion d’un point de presse initié au siège du parti.

Le remue-ménage qui prévaut ces temps-ci au CDP à travers les nombreuses démissions ne saurait ébranler le parti. Selon ses dirigeants, autant il y a des démissions autant se comptabilisent les adhésions. Et pour eux, un parti politique est une association politique d’hommes et de femmes politiquement libres. « Libres d’y entrer et d’en sortir ».

Ainsi, voulant fait régner l’ordre, en prenant des sanctions contre des militants, l’équipe dirigeante a maintenu la suspension des trois “fauteurs de troubles” du CDP pour une durée de six mois et ce malgré une lettre du président d’honneur demandant la levée de cette sanction.

Le présidium

« A la session passée du Bureau politique national, la lettre est intervenue soudainement à la séance même, nous informant qu’il s’agit de celle du fondateur… Qu’à cela ne tienne, le président du parti, avant de la lire, a dit qu’il n’avait pas lui-même reçu cette correspondance. Et au regard des canaux par lesquels ladite correspondance est arrivée sur notre table, nous sommes en droit de douter de son authenticité », a confié Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP.

C’est donc pour cette raison que le Bureau politique national (BPN) a décidé d’établir d’abord l’authenticité de la note de Blaise Compaoré relative à la sanction des trois militants Adama Tiendrébéogo dit « colonel », secrétaire national à la mobilisation des jeunes, Gislain Konseiga, 2e secrétaire adjoint des jeunes à la mobilisation et Abdoul Karim Baguian dit « Lota », 4e secrétaire adjoint chargé de la mobilisation des jeunes, avant de reconsidérer sa position.

Un aperçu des participants au point de presse du CDP

Pour le CDP, l’essentiel est de persévérer dans l’existence et les divergences qui les opposent ne sont pas propres au parti mais à tous les partis politiques.
C’est dans ce sens qu’ils refusent de diaboliser les démissions enregistrées tout en ne magnifiant pas non plus les adhérents.

« Le CDP ne se limite pas à ceux qui ont démissionné ainsi qu’à ceux qui sont à l’origine de la crise. Le CDP se trouve dans tous les villages, secteurs, communes et régions du Burkina Faso », a expliqué Achille Tapsoba.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment