Crise au Burkina Faso : Un parti de la majorité présidentielle recommande la dissolution du Gouvernement actuel

Le parti du Rassemblement des patriotes pour le renouveau (RPR) a tenu une conférence de presse en son siège à Ouagadougou, dans la matinée de ce jeudi. Lors de cette rencontre avec les Hommes de média, plusieurs points d’échange ont été abordés dont, entre autres, la question de la gouvernance politique, économique et sociale, puis la question sécuritaire. A cet effet, des recommandations ont été aussi faites.

Dès l’entame de la conférence, une minute de silence a été demandée par le président du RPR, Ali Badra Ouedraogo  en la mémoire des victimes des attaques terroristes. Cette conférence qui s’est tenue ce jeudi 28 novembre 2019, est une occasion pour le parti de réaffirmer son soutien indéfectible au chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré dans sa lourde tâche qu’est la gouvernance d’un pays en proie à des attaques terroristes. A cette occasion, le RPR n’a pas oublié de lui faire des remarques et des recommandations pour un Burkina meilleur.

Ce parti n’a pas manqué de saluer la vision éclairée du Président du Faso, en ce qui concerne l’initiative du dialogue politique mais, selon lui, des progrès restent à faire car les conclusions issues de ce dialogue ne sont pas mises en œuvre. Selon les conférenciers du jour, la gouvernance politique n’est pas reluisante, elle a du plomb dans l’aile. Sur le plan économique, le Burkina dispose d’une certaine stabilité économique selon les chiffres, mais la pauvreté se lit sur les visages. La vie est de plus en plus chère, et il faut donc prendre des mesures pour pallier à ce problème.

Le RPR a tenu à féliciter le chef de l’Etat ainsi que son gouvernement car sur certains secteurs, le pari a été gagné. En effet, plusieurs infrastructures routières ont été réalisées, plus de 1000 kilomètres de routes ont été bitumées à ce jour, une politique de création d’emplois a été faite. L’appel à volontariat du chef de l’Etat a également été encouragé et Ali Badra Ouedraogo a invité tous les Burkinabé à répondre à cet appel, car vu la nature de la guerre, une mobilisation de tous les Burkinabé est plus que jamais nécessaire. Selon le RPR, même si le président a obtenu d’excellents résultats dans plusieurs domaines, des tares existent toujours et il faut les résoudre. C’est ainsi que des propositions ont été faites au chef de l’Etat, lesquelles propositions permettront au Burkina Faso de sortir de la crise dans laquelle elle se trouve.

La dissolution du gouvernement actuel et la mise en place d’un gouvernement de crise, centré sur les questions de défense, de sécurité, de dialogue, de cohésion, a été recommandée. Pour le FPR, ce gouvernement ne doit pas compter plus de 20 ministres. Aussi, il a été demandé au président du Faso de procéder à la reprise en main du portefeuille du ministère de la défense nationale, en vue d’une réduction de la chaîne de commandement. En outre, selon ce parti, il est nécessaire de mettre à la retraite anticipée, certains gradés de l’armée pour engager les jeunes dévoués et valeureux qui se trouvent dans les rangs. Il faut également instaurer un dialogue direct entre le président du Faso et les structures représentatives des travailleurs pour une trêve sociale, sans oublier d’envisager une rencontre au sommet entre celui-ci et les notabilités coutumières et religieuses.

Faso-actu.net

Related posts

Leave a Comment