Crise à la RTB : « Elle n’a que trop duré », déplore le ministre de la Communication

Le ministère en charge de la Communication a tenu ce jeudi 5 septembre 2019 à Ouagadougou, son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) sous le thème « Management et efficacité des structures ».

Le premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère de la Communication et des relations avec le parlement se tient alors que les médias de service public fonctionnent au ralenti. Plus de journal à 19h sur la radio nationale, pas non plus de journal télévisé à 20h. « Forcément, nous allons en parler », a dit le ministre Rémis Fulgance Dandjinou, avant d’ajouter que des informations seront données par les différents établissements publics de l’Etat qui prendront part à ce CASEM.

Le premier responsable du ministère a appelé les journalistes de ces médias à raison garder. Ce, a-t-il poursuivi, parce que la lutte est certes importante, mais la préservation des acquis l’est tout aussi. La place qu’occupe la RTB actuellement, foi de Rémis Fulgance Dandjinou, n’a pas été acquise en une semaine, mais est le résultat des acquis des luttes des personnes qui s’y sont succédé.

« Les questions de plateforme sont importantes, mais il faut trouver un juste milieu pour ne pas porter atteinte au crédit et à l’honorabilité de ce média qui reste quand même le média national par excellence(…) Pour le reste, les discussions et négociations entre les acteurs syndicats et le gouvernement doivent se poursuivre pour trouver une solution à une crise qui n’a que trop duré à la fois en termes de préjudice portée à l’image des médias de service public et en termes de services rendus aux Burkinabè dans l’accès à l’information, à l’éducation et au divertissement », a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

Recadrer pour le reste de l’année

« Management et efficacité des structures », c’est le thème de ce CASEM. Ce sera l’occasion de passer en revue le rapport d’activités pour dégager les forces et faiblesses, consolider les acquis et échanger autour du management comme outil indispensable à l’efficacité. Le thème de ce rendez-vous vise à améliorer le management des structures du ministère pour que cela soit un outil dans l’atteinte des performances.

De l’avis du ministre Dandjinou, seul orateur de la cérémonie d’ouverture, l’argumentaire du déblocage tardif des fonds ne saurait justifier le nombre d’activités non réalisées au niveau des services.

Il a ainsi déploré le faible taux de réalisation des activités dans certains services. Il est important que les directeurs de ces services s’impliquent et portent mieux les programmes d’activités pour plus de performance, a recommandé le ministre. Et le présent CASEM sera l’opportunité de discuter des difficultés et de s’inspirer d’autres services qui arrivent à tirer leurs marrons du feu, malgré le contexte difficile. Le ministre a ainsi salué les performances de la RTB, de l’ISTIC, du service de passation des marchés…qui ont réalisé un taux d’activités appréciable.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment