Covid-19 : Le compteur passe de 75 à 99 cas confirmés au Burkina Faso au 22 mars 2020

Le Burkina Faso totalise désormais 99 cas confirmés au Covid-19, a annoncé le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de COVID-19, au cours du point de presse qu’il a animé, ce lundi 23 mars 2020 à Ouagadougou.

Suite à l’analyse de 41 échantillons de cas suspects de COVID19 au laboratoire national de référence grippe de Bobo-Dioulasso, 24 nouveaux cas ont été testés positifs dont 23 à Ouagadougou et 01 à Banfora à la date du 22 mars. Le total de cas confirmés passe désormais de 75 à 99 dont 39 femmes et 60 hommes. Depuis le début de l’épidémie, 181 personnes ont été testées. Quant au nombre de personnes guéries et décédées, il reste inchangé, à savoir 5 guérisons et 4 décès. Tel est le point fait par le coordonnateur national de la réponse à l’épidémie du Covid-19, ce lundi 23 mars 2020.

Par précaution les journalistes portaient des masques de protection

Des sites désinfectés

Selon le Pr Martial Ouédraogo, plusieurs sites ont été désinfectés dont l’aéroport international de Ouagadougou, l’Assemblée nationale, 14 domiciles de cas suspects à Ouaga et à Manga et une clinique privée. 33 cas suspects investigués et prélevés par les équipes d’intervention rapides, le 22 mars 2020 sont en cours d’acheminement au laboratoire national référence grippe, à en croire le Professeur qui note que très peu de patients sont sous oxygène.

« Je gère des malades, pas des identités »

Répondant à une question sur la rumeur faisant état du test positif du chef de l’Etat, Roch Kaboré, le Pr Martial Ouédraogo a lâché « Je gère des malades, pas des identités. Si vous estimez qu’il y a une personnalité quelconque, c’est mieux d’approcher la personne. C’est plus simple. ».

Sur également les rumeurs qui font état de l’arrivée d’un avion médicalisé venu de la Suisse pour évacuer de personnalités burkinabè, le conférencier a indiqué que l’avion est plutôt venu chercher un non-Burkinabè qui a activé « son assurance internationale ». A l’en croire, l’acheminement du patient a été réalisé dans des conditions sécurisées.

Les journalistes ont suggéré un nouveau format de communication sur la situation du Covid-19

Quid de la chloroquine ?

Contrairement à une certaine croyance, une personne guérie du Covid-19 ne peut être infecté une seconde fois. Et pourtant, il est possible de re-contracter la maladie, selon le Pr Ouédraogo qui laissé entendre qu’un test sera effectué sur toutes les personnes guéries au bout d’une semaine pour confirmer leur totale guérison.

Alors que la chloroquine donne un espoir de guérison dans les pays comme les Etats-Unis, au Burkina la prudence est de mise. « Pour les 5 cas guéris, nous n’avons pas utilisé de chloroquine. Pour le moment, nous n’avons pas recommandé son utilisation. Je n’ai pas dit que ce n’est pas utile mais ça ne sert à rien d’aller en pharmacie pour vous en procurer », a déclaré le coordonnateur national de la réponse à l’épidémie du Covid-19.

Ce point de presse a été l’occasion pour les journalistes de suggérer au Service d’information du Gouvernement que les points de la situation du Covid-19 soient envoyés aux différentes rédactions afin de réduire les risques de contamination des journalistes, vulnérables en pareille situation.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment