Covid-19 dans les Hauts-Bassins : Le comité régional de gestion des épidémies déplore un relâchement total des mesures barrières

Le comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins (CRGE/HB) a déploré, dans la matinée du vendredi 21 août 2020, un relâchement total des mesures barrières contre le Covid-19. C’était au cours de son traditionnel cadre de concertation tenu à Bobo-Dioulasso. Même si la situation de la maladie à Coronavirus n’est pas alarmante dans la région des Hauts-Bassins, il faut tout de même admettre qu’il y a des inquiétudes. La maladie est en train de revenir malgré les efforts consentis par les acteurs sur le terrain.

Au cours de cette rencontre du comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins (CRGE/HB), le directeur régional par intérim, Dr Rodrigue Diao, a présenté la situation de la maladie à coronavirus dans la région. Ainsi, à la date du jeudi 20 août 2020, la région des Hauts-Bassins comptait 55 cas actifs du Covid-19 sur les 208 cas que compte l’ensemble du pays. Parmi ces cas actifs, seulement 8 patients sont hospitalisés à ce jour. A l’en croire, le reste des patients est suivi à domicile.

Les membres du comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins

Il a souligné également que depuis le début de la pandémie dans les Hauts-Bassins, le 12 mars 2020 dans la ville de Houndé, l’on enregistre 159 cas dont 105 hommes et 54 femmes. A la date du jeudi 20 aout 2020, l’on déplore 9 cas de décès depuis le début de la maladie dans la région. Par ailleurs, quatre patients atteints de la maladie se sont évadés dans la nature. « Depuis qu’ils ont su qu’ils ont la maladie, ils ont disparu dans la nature et actuellement leurs téléphones sont éteints donc difficile de leur joindre », a déploré Dr Rodrigue Diao.

Selon lui, même si l’évolution de la maladie est un peu inquiétante dans les Hauts-Bassins, cela ne devrait pas pour autant affoler la population. Il estime que cette recrudescence du nombre de cas positif de Covid-19 est liée à l’accentuation des stratégies de surveillance qui fait que les agents de santé arrivent à dépister beaucoup de personnes par jour.

Le directeur régional par intérim, Dr Rodrigue Diao, invite la population au respect des mesures barrières contre le Covid-19

« Nous avons mis en place trois centres de dépistage qui fonctionnent très bien et cela fait que nous notons beaucoup de dépistages volontaires et des dépistages de personnes qui cherchent à voyager vers l’extérieur. A cela s’ajoutent 517 élèves de l’ENAM qui devraient être prélevés et admis au Camp Ouézzin Coulibaly pour leur formation militaire. Et parmi eux, il y a eu des cas positifs. De même, au niveau des cadres militaires qui devraient assurer leur formation, nous avons également procédé au dépistage de l’ensemble de ces cadres et il y a eu également des cas positifs parmi eux. Nous travaillons à identifier l’ensemble des personnes qui ont pu être en contact avec eux que nous appelons les personnes contactes, pour faire le dépistage », a-t-il expliqué.

Il a souligné que c’est ce « gros travail » abattu par les agents de santé qui fait que la région enregistre un grand nombre de cas positifs. « Dans les Hauts-Bassins nous sommes passés d’un laboratoire à quatre laboratoires qui permet de pouvoir analyser les échantillons prélevés. Ce qui fait que nous ressentons les cas de recrudescence », a ajouté le directeur régional de la santé par intérim, Dr Rodrigue Diao.[

Romuald Dofini
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment