Covid-19 au Burkina : Un pic de 7 000 cas attendus au mois de mai si…

Un conseil de ministre dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Normal que les décisions prises à l’issue de ce rendez-vous hebdomadaire soient axées sur cette crise. Le plan de riposte est révisé et se chiffre désormais à plus de 177 milliards. Le traitement à base de Chloroquine est en passe d’être acté. 1207 prisonniers bénéficieront de remise totale de peine. Ces informations ont été données ce 2 avril 2020 à la presse, à Ouagadougou.

Un conseil de ministre avec en ligne de mire, le Coronavirus. Le Burkina Faso est en passe de prendre un décret pour la mise en œuvre du protocole de traitement à base de chloroquine. Ce texte définira les conditions de ce traitement thérapeutique. C’est ce qu’a annoncé Remi Fulgance Dandjinou à l’issue du conseil des ministres.

Le conseil des ministres a fait des projections. « Si nous n’adaptons pas les bonnes pratiques en termes de distanciation sociale, nous pourrons atteindre le pic de 7 000 cas graves en avril, début mai. Partant de ce constat, le plan de riposte a été révisé », a annoncé le ministre, porte-parole du gouvernement. Ainsi, initialement chiffré à 11 milliards 954 millions, le plan de riposte a été retoqué.

Le précédent plan était bâti sur deux villes, Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Mais depuis, le virus a étendu ses tentacules à huit régions sur 13 que compte le pays. Le plan de riposte est désormais établi à 177 milliards 914 978 612 F CFA. Il est seulement au plan sanitaire. D’autres mesures sociales, pour soutenir les ménages vulnérables suivront.

Le plan de riposte révisé vise à prendre en compte plusieurs aspects. La sécurisation des personnels de santé, le renforcement du dispositif de prise en charge aux côtés de ceux existant à Ouaga à Bobo et des Centres hospitaliers régionaux, la disponibilisation des kits de tests et des réactifs de façon continuelle pour éviter des ruptures. Aussi, il faut compter la multiplication des centres de dépistages.

Deux comptes bancaires ouverts

Pour aider à la lutte contre la propagation de la pandémie, deux comptes bancaires ont été ouverts par l’Etat burkinabè. Un au titre du trésor public pour récolter les contributions de toutes les bonnes volontés. Et un compte Covid-19 ouvert à la BCEAO pour recueillir les contributions des partenaires techniques et financiers qui se sont manifestés pour aider le pays à lutter contre la pandémie.

« Au niveau national, le 1er avril 2020 à 18h, 1 milliards 106 644 771 ont été récoltés. Soit 997 850 000 sous forme de chèques et 111 millions 794 771 en nature », a expliqué le ministre Remis Fulgance Dandjinou.

Toujours dans la prise des mesures pour barrer la route au Covid-19, le ministre en charge de la justice a annoncé lors du conseil, des remises totales de peines de milliers de prisonniers à titre exceptionnel, au regard de la crise sanitaire. Ils seront au nombre de 1207 à bénéficier de cet élargissement. Ils seront recensés parmi les personnes qui ont accompli la moitié de leur peine. Les bénéficiaires auront un accompagnement pour une réinsertion sociale. Mais sont exclus de cette mesure, les auteurs de grand banditisme, d’excision et de terrorisme.

Le ministre en charge de la communication a en outre annoncé que sur le numéro vert 3535, à la date du 1er avril, 347694 appels ont été recensés. 202307 de ces appels ont été traités.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment