Covid-19 au Burkina : En février, les cas ont été divisés par quatre, par rapport à décembre 2020

Le Burkina connait une accalmie des cas d’infection au Covid-19 en février 2021, selon le coordonnateur du comité sectoriel « santé », Dr Brice Bicaba. Face à la presse, ce vendredi 26 février 2021, il a donné quelques chiffres, liés à la maladie qui a causé 142 décès, à la date du 24 février.

Après une première vague qui a duré près de deux mois (avril – mai), le Burkina Faso a connu une accalmie jusqu’en septembre 2020, avant le regain des contaminations dans les foyers communautaires. Selon Dr Brice Bicaba, coordonnateur du comité sectoriel « santé », la troisième vague, elle, a débuté en fin novembre et a connu un pic autour du 23 décembre. « Et depuis lors, l’on observe une diminution régulière du nombre de nouveaux cas semaine par semaine, malgré l’augmentation des capacités en termes des tests ».

Et pour étayer ses propos, Dr Brice Bicaba dira qu’au cours du mois de novembre 2020, ce sont 14 879 tests qui ont été réalisés avec 518 cas positifs. En décembre, il y a eu 26 842 tests dont 4 020 cas positifs. 35 009 tests dont 3 828 positifs ont été enregistrés en janvier 2021 contre 22 140 tests et 1 146 cas positifs en février. « Nous avons divisé par quatre le nombre des cas positifs que nous avions au cours du mois de décembre. C’est la preuve que ce pic-là est derrière nous », a déclaré Dr Brice Bicaba, qui précise que 157 626 échantillons ont été analysés, depuis le 9 mars 2020.

Toutes les régions sont touchées par le Covid-19. La région du Centre arrive en tête des régions les plus touchées avec 7 809 cas et 76 décès. Les Hauts-Bassins viennent en deuxième position avec 2 331 cas et 49 décès et le Sahel ferme la dernière marche du podium avec 286 cas.

Sur la riposte de la maladie, l’on se rappelle qu’un centre d’appel « 35 35 » a été mis en place. Selon Dr Bicaba, à ce jour, plus de 2 571 812 appels ont été reçus 1 967 253 ont été répondus et 119 143 appels avec la ligne occupée, 485 436 bips. Il a indiqué que le Centre d’appel de Bobo-Dioulasso est achevé. En attendant sa mise service, les acteurs doivent effectuer un voyage d’étude de renforcement de leurs capacités au centre d’appel de Ouagadougou.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment