Covid-19 à Ouagadougou : Des familles adoptent des manières et des habitudes nouvelles

Pour lutter contre le virus Covid-19 au Burkina i, plusieurs mesures ont été prises afin d’éviter sa propagation au sein de la population. Quelques jours après la mise en œuvre de ces mesures, nous sommes allées dans quelques familles de la ville de Ouagadougou, ce lundi 23 mars 2020, pour de constater de visu leur quotidien.

Désormais, les habitudes ne sont plus les mêmes. Tout a changé. L’on n’a plus le droit de se saluer, ni de faire des accolades ou encore des baisers si toutefois, l’on veut se protéger et protéger les autres contre cette pandémie du coronavirus. Et comme cela ne suffisait pas, il faut aussi se laver ou se désinfecter régulièrement les mains.

Une batterie de mesures à laquelle la population doit s’adapter quotidiennement. A Ouagadougou, la plupart des familles ont dû changer plusieurs de leurs habitudes afin d’y faire face. Si dans certaines familles, ce sont simplement du savon et une source d’eau qui ont été disponibilisé pour le lavage régulier des mains, chez d’autres, c’est tout un dispositif moderne qui est installé.

Un exemple de dispositif mis pour le lavage des mains

Chacun y va, en fonction de ses moyens. L’essentiel étant de pouvoir se protéger contre cette maladie. Dame Somé s’y applique minutieusement. « Chez moi, personne ne sort, si ce n’est par nécessité, tout le monde est confiné à la maison. Et s’il arrive que quelqu’un doive sortir, il se protège. Tout le monde à un cache-nez et au retour, il doit se laver les mains, les désinfectées avant de toucher quoi que ce soit. En plus de cela, on ne rentre plus avec les chaussures dans la maison », décrit-elle, tout en précisant que c’est déjà rentrer dans les habitudes de ses enfants et elle y veille.

Même dispositif chez Bertin Ato, fonctionnaire à la retraite qui dit avoir mis, depuis, un dispositif pour sa famille. « Lorsque quelqu’un sort de la maison, à son retour, il doit automatiquement se laver les mains avant d’avoir accès à la maison et les invités de la famille doivent aussi le faire ». A cela s’ajoute, la limitation du nombre de sorties de ses enfants et de visites de leurs amis, souligne-t-il.

Pour Hortense Sanou, c’est le même scénario. « Il faut changer d’attitude en respectant tout ce qu’il nous est demandé par les autorités sanitaires afin de se protéger et protéger nos familles », a-t-elle fait savoir, soulignant que c’est pourquoi, elle s’est octroyé un dispositif flambant neuf de lavage de main, chose qu’elle n’avait pas avant l’apparition du Covid-19.

Fatou Some, cette mère de famille travaille à ce que les mesures prises contre le coronavirus soient respectées pour la protection de sa famille

Si l’annonce du Covid-19 au Burkina a changé les habitudes et les manières de la plupart des populations, chez d’autres, il n’en est rien. C’est le cas de Edith Ouédraogo, dont les parents sont médecins, chez qui il n’y a pas eu un grand changement. Parce que depuis sa naissance, dit-elle, ces mesures d’hygiène ont été toujours prises très au sérieux, sauf le port des masques qui est une nouveauté pour elle.

Quant à Korotimi Kienou, même si, elle n’a pas de dispositif à proprement parler, elle a néanmoins aménagé un lieu est déposé du savon et un récipient d’eau pour que ses enfants puissent se laver correctement et régulièrement les mains. « On se protège au mieux, avec du savon et de l’eau, c’est l’essentiel ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment