Corona virus : une période décisive pour l’avenir des médias

Le classement mondial de la liberté de la presse, évaluant tous les ans la situation du journalisme dans 180 pays, par les reporters sans frontières (RSF), annonce que la prochaine décennie sera décisive pour l’avenir du journalisme. Pour eux la crise de la pandémie menace le droit à l’information libre, indépendante, pluraliste et fiable.

Selon les résultats des recherches, cinq types de crises dont la géopolitique, technologique, démocratique, de confiance et économique, et à laquelle s’ajoute la crise sanitaire seront les crises qui affecterons la liberté de presse et l’avenir du journalisme, dans les dix prochaines années à venir. Des dires du secrétaire général du RSF, Christophe Deloire, « l’épidémie du coronavirus fournit une illustration des facteurs négatifs pour le droit à l’information fiable, et elle est de même un facteur multiplicateur. Nous rentrons dans une décennie décisive pour le journalisme lié à des crises concomitantes qui affectent l’avenir du journalisme ».

Ainsi la corrélation entre les répressions de la liberté de presse à l’occasion de la pandémie et le classement mondial en dit long. La chine, l’Iran et l’Irak ont été détectés comme foyers de l’épidémie avec des moyens de censure massif mis en place. L’Irak a quant à lui suspendue la licence d’une agence de presse, après une diffusion contradictoire sur les chiffres officiels de cas de coronavirus. La Hongrie elle, s’est dotée d’une loi prévoyant des sanctions allant à l’emprisonnement, pour toute diffusion de fausse information sur la pandémie.

Quant au classement des pays, selon RSF, en matière de liberté de presse pour l’édition de 2020, la Norvège maintient toujours la 1ere place depuis quatre années, la Finlande, 2e position, le Danemark 3e, la Suède 4e, et les Pays-Bas 5e

En ce qui concerne les pays foulant aux pied la liberté de la presse, RSF relève la Corée du Nord à la 180e place, la Turkménistan 179e, l’Érythrée 178e place.

Dans une perspective de classement par région selon RSF, l’Europe demeure le continent le plus favorable à la liberté de presse, « malgré les politiques répressives de certains pays de l’union européenne ». La deuxième est l’Amérique ; la troisième place est occupée par l’Afrique qui cumule un recul dû à la la multiplication des « emprisonnements arbitraires de longues durées et les attaques en ligne ».

La plus forte dégradation de score est enregistrée dans la zone Asie-Pacifique affirme RSF en ajoutant que l’Afrique du Nord est la zone dans laquelle il est plus difficile pour les journalistes d’exercer leurs fonctions.

Alex Somé (Stagiaire)
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment