Corona n’est pas corola. Ce n’est pas une maladie de riches

Covid19 ou coronavirus. L’évocation de ces acronymes seule suffit pour faire faire un quart de tour au sang de plus d’un. Entre panique et « je m’en foutisme », les vrais problèmes sont l’ignorance et le laxisme dans l’observation des règles d’hygiène et de prévention.

Le Burkina compte à la date de 21 mars 2020, 64 cas de covid19 confirmés. Trois patients sont décédés et cinq ont été guéris. Le président du Faso a décidé d’instaurer un couvre feu de 19h00 à 5h00 du matin, sur toute l’étendue du territoire, pour compter du 21 mars 2020 à minuit. Mais les principales mesures sont celles visant à éviter les rassemblements et les contacts humains, au regard de la rapidité de contagion du virus.

Rappel des mesures du gouvernement

Au cas où cela vous aurait échappé, désormais, jusqu’à nouvelle ordre, l’Etat a décidé  :

  • l’interdiction de tout regroupement de plus de 50 personnes
  • la fermeture des aéroports de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, aux vols commerciaux, pour une durée de deux semaines, renouvelable, à compter du 21 mars 2020 à minuit, excepté pour les vols intérieurs et militaires et le fret;
  • la fermeture des frontières terrestres et ferroviaires, pour une durée de deux semaines, renouvelable, à compter du 21 mars 2020 à minuit, à l’exception du fret
  • la suspension immédiate des opérations d’enrôlement biométrique ;
  • La suspension immédiate des opérations spéciales de délivrance de cartes nationales d’identité burkinabè.

Les autorités religieuses ont décidé de suspendre leurs cultes et prières collectives dans les églises et mosquées. Les services publics qui accueillent du monde eux aussi ferment leurs portes pour minimiser les risques de contagion. Même les célébrations de mariage dans les mairies se font en mode restreint.

Il ne faut pas résister… il faut obéir aux consignes

Ne pas jouer les Rambo ou aux Django, c’est la meilleure façon de se prémunir. N’oubliez pas, que guérir fait  plus mal que de porter un masque. Que ne pas saluer, ou se laver les mains au savon, est moins contraignant que de rester entre quatre murs ou pire, entre quatre planches à tout jamais.

Eviter de se mettre en danger et par ricochet les autres est plus que nécessaire. S’il n’y pas plus de clients, à qui vendrons-nous ? S’il n’y a plus d’époux (se) ou d’enfants qui nous attendent à la maison, pour qui travaillerons nous après que la maladie passe ?

Et, une bonne fois pour toute, le covid19 n’est pas une maladie de riches. Encore moins un mal exclusivement réservé aux vieux.

La Chine, d’où est partie la maladie, a annoncé que plus aucun cas de contamination au niveau national n’est enregistré depuis le 19 mars 2020. Comment a-t’elle réussi à contenir la maladie? Par la discipline et le respect des consignes.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment