Coopération : Des émissaires européens acheminent une aide humanitaire au Burkina Faso

Ce lundi 22 juin 2020, Ouagadougou a accueilli une mission de l’Union européenne conduite par Jutta Urpilainen, commissaire européenne en charge des partenariats internationaux. Dans la délégation se trouvaient aussi Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat française auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Angel Losada, représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel. Les hôtes du jour sont arrivés avec un vol humanitaire qui a acheminé à Ouagadougou des équipements médicaux, des fournitures humanitaires et du matériel sanitaire destinés aux ONG. La délégation a été accueillie par Laurence Ilboudo/Marshal, ministre en charge de l’Action humanitaire, et Pr Claudine Lougué, ministre de la Santé.

La délégation de l’Union européenne (UE) dit être venue apporter un appui humanitaire au Burkina Faso. Cette assistance se fait sous forme de « pont humanitaire ». A sa descente d’avion, Jutta Urpilainen, commissaire européenne en charge des partenariats internationaux, a expliqué, parlant de la situation socio-sécuritaire du Burkina, qu’il s’agit d’un conflit dont le Burkina Faso est le théâtre, et qui a mis à mal le système de santé du pays. Elle a aussi annoncé qu’au cours du mois de juillet, l’UE va débloquer 60 millions d’euros au profit du Burkina Faso.

Jutta Urpilainen, Commissaire européen en charge des Partenariats Internationaux

« Nos destins sont liés »

Au sujet de la coopération France – Burkina Faso, Amélie de Monchalin, secrétaire d’Etat française auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a déclaré que son pays entend continuer à soutenir le Burkina Faso. « Ce que nous voulons aujourd’hui, ce sont des actions tangibles pour pouvoir construire le monde de demain avec vous (…).

Nos destins sont désormais liés, nos continents sont liés », a ajouté la secrétaire d’Etat française. Elle a aussi rassuré que la France fera en sorte que tous les pays pauvres aient un accès aux traitements contre le Covid-19. S’agissant de l’engagement français dans les questions humanitaires, Amélie de Monchalin a laissé entendre que son pays demeure un partenaire-clé pour le Burkina Faso. A titre illustratif, elle a parlé du moratoire du gouvernement français pour réduire la dette publique des pays pauvres.

Amélié de Montchalin, Secrétaire d’Etat français auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères

Des citoyens de l’UE prêts à être rapatriés

La délégation repartira avec une centaine de citoyens européens bloqués au Burkina Faso à cause de la fermeture des frontières, du fait du Covid-19. On compte également des burkinabè qui travaillent en Europe et des citoyens non-européens.

La délégation de l’EU

Les dons sont destinés aux ONG

Laurence Ilboudo /Marshal, ministre en charge de l’Action humanitaire, a expliqué que l’UE n’est pas venue les mains vides. En effet, le vol du pont humanitaire a permis d’apporter des fournitures, du matériel informatique, des équipements de protection individuelle, des équipements médicaux (gants, thermo-flashs) et des médicaments pour la prise en charge des cas de malnutrition. Ces dons sont destinés aux Organisations non-gouvernementales (ONG) et à l’UNICEF.
Au Burkina Faso, a révélé Jutta Urpilainen, le total de l’aide humanitaire et au développement apporté cette année s’élève désormais à 141,2 millions d’euros. Ainsi, depuis 2014, l’UE a débloqué plus d’un milliard d’euros pour soutenir le Burkina Faso.

Edouard Kamboissoa Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment