Conseil des ministres: les concours de la fonction publique seront bel et bien organisés cette année selon le porte-parole du gouvernement

Le Conseil des ministres s’est tenu ce jeudi 27 juin 2019 sous la présidence du chef de l’État, Roch Marc Christian Kaboré.

Au sortir de cette traditionnelle rencontre, le ministre porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a fait un bref compte-rendu aux hommes des médias.

Pour le compte de la Présidence du Faso, le Conseil a adopté un projet de loi portant régime juridique des archives au Burkina Faso. Selon le porte-parole du gouvernement, des innovations sont à noter, notamment la prise en compte des archives électroniques, la spécificité des archives militaires et diplomatiques, la prise en compte des données personnelles… sans oublier l’obligation de transmission de l’intégralité des documents d’archives en cas de passation de service ou de charge.

Au département en charge de l’Administration territoriale, le Conseil a adopté un projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence au Burkina Faso. Pour Rémis Dandjinou, il est question de consolider les acquis engrangés depuis l’installation de cet état d’urgence dans les localités concernées.

Pour ce qui est du département en charge de la Sécurité, le Conseil a donné son accord pour le recrutement, sur concours professionnels et directs, au sein de la police nationale au titre de l’année 2019.

En ce qui concerne les concours professionnels, il s’agit de 10 places pour les élèves-commissaires et 100 places pour les élèves-officiers de police.
Quant aux concours directs, le recrutement est de 450 élèves sous-officiers.

Aussi, le ministre Dandjinou a indiqué qu’un rapport du ministère en charge de l’Education nationale a fait l’état des lieux de la gestion des cantines scolaires. Sur les 336 communes concernées par la cantine scolaire, le porte-parole parole du gouvernement a rapporté que 302 communes ont « effectivement » commandé les vivres en 2018. Il a ajouté que des audits seront réalisés sur la gestion des cantines scolaires et que des sanctions pourraient être éventuellement prises pour améliorer cette gestion.

En outre, Rémis Dandjinou a exprimé la satisfaction du gouvernement suite à l’admission des 31 étudiants des classes préparatoires aux inscriptions à des écoles d’ingénieurs régionaux ou sous-régionaux.
Ces étudiants, se réjouit-il, viendront renforcer les compétences techniques dont le Burkina Faso a besoin. Et de façon exceptionnelle, le gouvernement, poursuit M. Dandjinou, va les accompagner pour leur formation.

Le ministre porte-parole du gouvernement a été interpellé sur des questions d’actualité, notamment celle du code pénal, l’organisation des concours directs de la fonction publique…

Sur le premier point, le porte-parole du gouvernement a dit comprendre les préoccupations des professionnels des médias mais a indiqué que la modification du code pénal n’entravera pas le travail des journalistes. Elle permettra, selon lui, de protéger surtout la dignité des forces de défense et de sécurité, dans un contexte où des corps des victimes des terroristes sont exposés sur les réseaux sociaux.
Du reste, Rémis Dandjinou a précisé que dans la pratique, des améliorations pourraient, au besoin, être apportées.

Il a ensuite rassuré que les concours directs de la fonction publique seront bel et bien organisés cette année.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

netafrique.net

Related posts

Leave a Comment