Concours Tremplin start-up UEMOA : La start-up burkinabè TECO2 s’adjuge un des meilleurs trophées

La chambre consulaire régionale de l’UEMOA, en collaboration avec la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, a organisé, le samedi 19 décembre 2020, la cérémonie de remise des prix de la première édition du Concours Tremplin start-up UEMOA, pour le Burkina Faso. Une initiative qui vise à encourager l’innovation en entreprise, à travers un accompagnement des start-ups innovantes en vue de la diversification du tissu économique de l’espace communautaire.

Cinq prix d’excellence allant de 10 à 14 millions de F CFA, 24 prix d’encouragement de 5 millions chacun, soit trois prix pour chaque État membre de l’UEMOA. Ce sont les différents prix qui étaient en jeu, à la première édition du concours Tremplin start-up UEMOA, organisée par la commission de l’UEMOA. Dans le même ordre, il y avait cinq primes d’excellence de 2 millions de Fcfa chacune et 24 primes d’encouragement d’un million de FCFA, au profit des structures d’accompagnement des start-ups.

Les officiels on posé avec les lauréats

Pour cette première édition, ’’économie verte’’ a été retenue comme secteur cible, pour encourager les entreprises évoluant dans ce secteur. A la proclamation des résultats, une start-up burkinabè a obtenu un prix d’excellence. Il s’agit de la Toiture écologique et économique (TECO) 2, start-up évoluant dans le recyclage des déchets plastiques au Burkina. Cette start-up a par ailleurs été la première de la sous-région dans cette compétition. Elle remporte en plus du trophée, la coquette somme de 14 millions de F CFA.

Trois pris d’encouragement pour le Burkina

Au niveau national, le Burkina Faso s’en est sorti avec 3 prix d’encouragement pour trois start-ups. Dans la catégorie des primes d’encouragement, deux incubateurs se sont adjugés les trois prix. ‘’ On a voulu qu’en plus des prix, il y ait des actions de visibilité et de formations pour les lauréats, des partages d’expériences régionales et des appuis techniques et financiers’’ a informé la Commissaire de l’UEMOA chargée du secteur privé, Bouaré Fily Sissoko. Selon elle, la jeunesse est la relève et l’UEMOA entend apporter sa contribution pour assurer une meilleure relève. Elle a en outre félicité les équipes techniques qui ont travaillé d’arrache-pied pour permettre de relever le défis. Sur moins d’une trentaines de places, il y a eu plus de 400 candidatures, soit plus de 50 par pays, a-t-elle ajouté.

La prime d’excellence a été remportée par un incubateur du 2ie

Pour Calvin Tiam de la start-up TECO2, cela a été une belle expérience et le challenge consiste à rehausser le niveau pour aller au-delà de la sous-région ouest-africaine. Le conseiller technique du ministère en charge du Commerce, Honoré Yonli, représentant son ministre, dit espérer que l’initiative soit perpétuée et aille au-delà des start-ups pour encourager les entreprises qui contribuent le plus dans l’économie de la sous-région. Le vice-président en charge des services de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Sékou Oumar Doudou Doumbia, a également salué l’initiative et invité les lauréats a entretenir le flambeau de l’excellence et à profiter de la visibilité qu’offre cette tribune pour booster leurs projets.

La commissaire de l’UEMOA chargée du secteur privé au milieu

Le président de la Chambre consulaire régionale, Abdoulaye Sort, a félicité tous les acteurs, particulièrement de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, qui ont su « mouiller le maillot », dans un contexte particulièrement difficile. Il informe que le concours Tremplin start-up UEMOA se situe dans le prolongement talent du monde UEMOA et sera perpétué dans le but de promouvoir un secteur privé compétitif au sein de l’UEMOA.

Étienne Lankoandé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment