Composition en ligne aux concours professionnels : « Je n’ai pas eu de difficulté, tout s’est bien passé », confie Julienne Pampané (candidate)

L’innovation annoncée est enfin une réalité. La composition en ligne aux concours professionnels session 2020 a débuté ce lundi 31 août 2020 à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) de Ouagadougou. Plus de 22 000 candidats prennent part à cette session 2020.

C’est une première. Les concours professionnels qui se tiennent en ligne. Pas de feuille de composition ni de brouillon. Ils ont deux heures chrono pour répondre aux 60 questions qui leur seront soumises, dont 40 de leurs spécialités et 20 sur la culture générale.

Entre stress et sérénité, les candidats n’ont pas le choix que d’affronter leur destin sur les écrans des ordinateurs en cochant aux bonnes réponses. Et les règles du jeu se veulent on ne peut plus clair : une question, un point. Sur une feuille, c’est une seule question avec quatre possibilités. « Le candidat peut répondre aux questions selon l’ordre voulu », précise le règlement.

Les épreuves se déroulent dans trois salles de composition sous caméra de surveillance
Avant la composition, Julienne Pampané qui compose pour le poste d’assistant des affaires économiques, donne son avis sur les principes du déroulement de ce concours. « Je n’ai pas compris tous les aspects, surtout lorsqu’on dit qu’on doit cliquer sur validé quand on répond à une question », a-t-elle confié.

Pour Mathias Malgo, lui qui souhaite devenir également assistant des affaires économique, trouve que les règles de la composition ne sont pas « simples mais ça va aller ». Il fonde son espoir sur les informations qu’il a lues sur le site du ministère de la Fonction publique à cet effet.

Avant d’accéder à la salle, les candidats doivent présenter leur pièce d’identité
Plus de 22 000 candidats

A en croire Souleymane Lingani, secrétaire général du ministère de la Fonction publique, par ailleurs président de la commission nationale du pilotage des concours, ce sont 84 concours sur 134 qui seront composés en ligne. Ce sont plus de 22 000 candidats qui sont enregistrés pour cette session.
Au troisième jour de composition, il dresse déjà un bilan positif de l’initiative. « Nous sommes satisfaits. Comme vous le savez, tout outil informatique s’améliore avec la pratique. Depuis que nous avons commencé, il y avait des petites difficultés [techniques] mais ça n’a pas empêché le déroulement normal », a-t-il indiqué.

« …la connexion aussi était bonne… »

A la fin de l’épreuve de 7h 30, les candidats ont donné leurs impressions sur ce qui s’est déroulé. Julienne Pampané a finalement pu cliquer sur « valider », et a trouvé l’épreuve « passable ». « Je n’ai pas eu de difficulté, tout s’est bien passé. Les questions étaient dans le domaine, en tout cas », a-t-elle confié.

La candidate Julienne Pampané donnant son appréciation avant la composition
Et ce n’est pas Pierre David Bayala, qui dira le contraire. « Dans l’ensemble, ça s’est bien passé. On avait accès à la machine, la connexion aussi était bonne. Il n’y a pas eu de souci pour la composition. Les questions étaient abordables », a-t-il affirmé. Le candidat au poste d’assistant des affaires économiques espère que « ça va bien se terminer ».

Pierre David Bayala à sa sortie de la salle de composition
Pour une opération réussie de ce concours en ligne, les forces de l’ordre sont présentes sur les lieux de composition depuis deux semaines, a notifié Souleymane Lingani. « Nous avons déjà installé des matériels dans les salles. Pour l’administration elle-même, il y a une équipe qui accompagne les informaticiens et les membres des jurys qui sont chargés de sélectionner et de rapporter les sujets sur la plateforme », a-t-il précisé.

Le président de la commission nationale du pilotage des concours, Souleymane Lingani se félicite déjà de l’organisation
Ces concours professionnels qui ont débuté le 29 août sont prévus pour prendre fin le 15 septembre 2020. Et les premiers résultats vont tomber ce lundi 31 août 2020, a promis le président de la commission nationale du pilotage des concours.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment