Communications électroniques : L’ARCEP échange avec les associations de consommateurs pour une meilleure collaboration

Le lundi 5 octobre 2020, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a procédé au lancement d’un atelier d’échanges avec les associations de consommateurs sur la régulation des communications électroniques. Cet atelier, qui se tient du 5 au 7 octobre 2020 dans la Cité du cavalier rouge (Koudougou), a pour objectif de faire acquérir aux associations de consommateurs des aptitudes et compétences devant leur permettre de mieux connaître l’environnement juridique, économique et institutionnel des communications électroniques au Burkina.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) est une autorité administrative indépendante créée par la loi 061-2008/AN du 27 novembre 2008 portant règlementation général des réseaux et service de communications électroniques au Burkina Faso. Sa mission première est de veiller au respect des règles d’entrée des acteurs sur le marché des communications électroniques. C’est dans l’optique de protéger, informer et sensibiliser les consommateurs en matière d’accès aux services de communications électroniques que l’ARCEP tient ces trois jours d’échanges.

A travers ce cadre, il s’agira pour les participants de s’informer sur les missions de l’ARCEP, les prérogatives des acteurs de l’écosystème des communications électroniques, de créer un cadre d’échanges et d’interactivité. Cet atelier, selon Sibiri Jean Michel Ouattara, secrétaire général de l’ARCEP, est un cadre propice d’échanges sur les préoccupations actuelles des consommateurs. Il s’agit aussi de les mettre en contact avec les points focaux chez les opérateurs, auprès desquels, les éventuelles plaintes trouveront des réponses rapides. « La tenue du présent atelier nous semble appropriée pour établir un dialogue constructif grâce aux différentes communications qui seront présentées », dixit M. Ouattara.

Sibiri Jean Michel Ouattara, secrétaire général de l’ARCEP, représentant son président

Réduire les difficultés

Au nombre de 45, les participants issus majoritairement de structures associatives ainsi que de la Ligue des consommateurs, vont bénéficier de communications sur des thèmes divers. Il s’agit entre autres de la gouvernance du secteur des communications électroniques, la qualité des services, les rayonnements non-ionisants, les dispositifs de prise en charge des plaintes, requêtes et réclamations des clients par les opérateurs… Des communications qui, selon le secrétaire général de l’ARCEP, pourront permettre aux participants de mieux apprécier et découvrir les actions de sa structure.

Au nombre de 45, les participants sont issus majoritairement de structures associatives ainsi que de la Ligue des consommateurs du Burkina.

Du coté des consommateurs, c’est un sentiment de satisfaction de voir la tenue d’un tel cadre. C’est du moins ce qu’a confié Dasmané Traoré, président de la Ligue des consommateurs du Burkina. « Nous apprécions positivement la tenue de cet atelier, car il va nous permettre de comprendre le fonctionnement de l’ARCEP et les activités qu’elle mène avec les opérateurs de téléphonie mobile », a-t-il déclaré. En effet, selon M. Traoré, les plaintes sont nombreuses de la part des consommateurs contre les compagnies de téléphonie mobile. La tenue de cette rencontre constitue donc, selon lui, un grand pas afin de pouvoir ensemble réduire un tant soit peu les difficultés liées à l’exploitation.

Prince Omar
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment