Comment gérer sa jalousie ?

La jalousie est un sentiment quasiment incontournable au cours d’une relation amoureuse. Pourtant, indéniablement, ce sentiment est douloureux, autant pour soi-même que pour le partenaire qui en subit les diverses manifestations. PasseportSanté vous donne des pistes pour comprendre votre jalousie et apprendre à la gérer.

La jalousie : une preuve d’amour ?

Il est difficile de concevoir une relation amoureuse totalement dénuée de jalousie. Il n’est d’ailleurs pas rare de penser qu’au contraire, une personne qui n’est pas du tout jalouse n’aime pas sincèrement son partenaire. De ce fait, les deux sentiments sont couramment associés.

En fait, la jalousie est une réponse à la menace exercée par une tierce personne sur une relation à laquelle nous sommes attachés. C’est la peur de voir son partenaire ravi par une autre personne, et donc la volonté de conserver sa relation, qui sont à l’origine de ce sentiment1. En ce sens, la jalousie constitue moins une preuve d’amour envers son partenaire qu’une volonté d’en garder la possession. Si le sentiment amoureux induit souvent dans les faits l’instinct de possession, l’inverse n’est pas forcément vrai, et ce n’est donc pas directement l’amour qui explique la jalousie.

La jalousie : un sentiment naturel

La jalousie : un sentiment naturel

Même si le partenaire peut être exaspéré par les démonstrations de jalousie qu’il peut trouver exagérées, il faut savoir que la jalousie reste un sentiment absolument normal et humain1.

Il se trouve qu’elle se manifeste dès le plus jeune âge1,2, lorsque l’on fait l’expérience du sentiment d’exclusivité qui nous lie à notre mère, de la peur de l’abandon, ou encore de la jalousie que l’on peut ressentir à la naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur. Il s’agit en ce sens d’un sentiment précisément primaire1, fortement lié à l’enfance, à l’instar de l’envie, de la possessivité ou de l’égoïsme.

Le professeur de psychologie A.P. Buunk a distingué en 1997 trois formes de jalousie dans le couple3 :

  • La jalousie réactive : réponse négative à l’engagement émotionnel ou sexuel du partenaire avec une autre personne.
  • La jalousie préventive : effort de prévenir un contact intime du partenaire avec une tierce personne.
  • La jalousie anxieuse : anxiété obsessionnelle liée à la possibilité de l’infidélité du partenaire.

Le sentiment de jalousie peut ainsi présenter différents degrés, dépendant notamment de l’expérience personnelle de chacun. Cela suppose qu’elle peut quand même, dans certains cas, devenir pathologique, et potentiellement destructrice.

La jalousie : un sentiment destructeur

La jalousie : un sentiment destructeur

La jalousie est un sentiment particulièrement puissant. Les expériences de jalousie de plusieurs personnes coïncident souvent avec l’idée que l’on n’est plus maître de ses émotions ni de ses actes, au point de se croire devenu fou1. En fin de compte, la personne qui fait subir des crises de jalousie à son partenaire en ressort souvent dévastée.

La jalousie se manifeste de façons variées, qui nuisent fortement à la qualité de la relation amoureuse : méfiance, surveillance du partenaire, interrogatoires, accusations, autant de comportements qui mènent à des disputes car ils tendent à priver l’autre de sa liberté. Ces manifestations peuvent même virer à la démence si la personne jalouse ne cherche pas à rationaliser ses sentiments, et se laisse submerger par ses pensées obsessionnelles, qui sont souvent le principal moteur de la jalousie2.

Ainsi, s’il relève quasiment de l’impossible de ne pas éprouver de jalousie à un moment donné au sein d’une relation, il est important d’ « éduquer »ce sentiment pour qu’il ne soit pas fatal à la relation.

Gérer sa jalousie en acceptant de la reconnaître

Gérer sa jalousie en acceptant de la reconnaître

 Aujourd’hui, la jalousie est généralement un sentiment dont on a honte et qu’on essaye de cacher1. Pourtant, vouloir la nier ou la refouler tend à lui donner encore plus d’importance et engendre de la frustration.

Il est donc préférable de tenter de préserver son partenaire d’éventuelles crises de jalousie en lui faisant part de son inconfort, que ce soit vis-à-vis d’un changement dans son comportement, dans ses relations… Le fait de discuter ouvertement du problème avec son partenaire, de trouver un compromis, est une façon constructive de gérer sa jalousie2, par opposition aux comportements destructeurs, comme menacer de mettre fin à la relation. Les discussions favorisent la stabilité du couple et peuvent même renforcer les liens.

Gérer sa jalousie en améliorant sa confiance en soi

Gérer sa jalousie en améliorant sa confiance en soi

Une des premières causes du sentiment de jalousie est le manque d’estime de soi1. En effet, la personne jalouse se sent menacée car elle a peur que le/la rival(e) soit plus attirant(e), plus intelligent(e), ou de manière générale possède des qualités qu’elle n’a pas.

Il est important d’essayer de retrouver confiance en soi car un manque d’estime de soi a tendance à engendrer des comportements destructeurs dans le couple2. Cependant, la plupart du temps, la personne jalouse essaye de retrouver confiance en elle en sollicitant davantage son partenaire, en provoquant des compliments, voire en demandant des preuves d’amour de sa part. Or, cela ne calme le sentiment d’insécurité que de façon temporaire, et le jaloux aura tendance à multiplier ce genre de sollicitations pour se rassurer, ce qui peut, à la longue, agacer le partenaire.

Finalement, c’est en soi-même qu’on peut avoir la conscience la plus sûre et la plus durable de sa propre valeur et ainsi retrouver une estime de soi sincère. En apprenant à s’estimer, on est plus à même de faire confiance à son partenaire, car on doute moins de sa propension à être attiré par une autre personne.

Gérer sa jalousie en rationalisant son instinct de possession

Gérer sa jalousie en rationalisant son instinct de possession

La volonté de possession de son partenaire est souvent issue d’une vision erronée de la relation amoureuse, selon laquelle les deux membres sont fusionnels et indispensables l’un pour l’autre, en toutes circonstances1. En réalité, si chaque membre du couple apporte à chacun des choses uniques, il faut reconnaître que l’on ne peut pas répondre, seul(e), à tous les besoins de son partenaire. Il est tout à fait normal pour le partenaire de vouloir avoir des activités indépendantes, en sortant avec ses amis ou en allant voir sa famille, et cet équilibre personnel doit être respecté.

On peut aller jusqu’à mentionner l’idéal d’un amour désintéressé, qui se contenterait de la liberté et du bonheur de l’autre, quelles qu’en soient les implications. C’est, de toute évidence, beaucoup plus difficile à mettre en pratique, mais cela constitue l’exemple parfait de l’absence de possessivité et, par conséquent, de jalousie.

Sources
1. F. Renaud, Comment travailler sa jalousie amoureuse ou sexuelle ?, montreal.lesexoologue.ca [Consulté le 05.02.2015]

Related posts

Leave a Comment