CHU de Bogodogo : Bientôt un centre de radiothérapie pour les malades atteints de cancer

L’épouse du Président du Faso, Sika Kaboré, a procédé ce samedi 6 avril 2019 à la pose de la première pierre du centre de radiothérapie au CHU de Bogodogo. Ce centre qui sera construit et équipé grâce au Qatar viendra ainsi combler le dispositif de prise en charge du cancer au Burkina Faso et soulagera la peine des patients obligés de se faire évacuer hors du pays pour bénéficier de la radiothérapie.

Finies bientôt les évacuations sanitaires au Ghana, au Mali, dans les pays du Maghreb ou en Europe pour les malades atteints du cancer. Dans un an, soit en mai 2020, ils pourront être intégralement pris en charge au Burkina Faso. Et cela grâce à la construction et l’équipement du centre de radiothérapie au CHU de Bogodogo dont la pose de la première a été faite par l’épouse du chef de l’Etat qui s’investit dans la lutte contre le cancer.

En effet, maillon manquant dans la chaine de prise en charge du cancer au Burkina Faso, la radiothérapie était la principale raison des évacuations sanitaires des malades atteints de cancer, car elle est nécessaire pour le traitement complet d’environ 2/3 des malades. Et ces évacuations représentent elles-mêmes 2/3 tiers des évacuations sanitaires au ministère de la Santé, à en croire Pr Léonie Claudine Lougué, ministre de la santé.

Pr Claudine Lougué, ministre de la santé

Le centre de radiothérapie vient donc répondre à un véritable besoin du système de santé burkinabè et permettra de réduire la morbidité et la mortalité liées au cancer. Et cela grâce à Qatar Fund for Development. L’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, à l’instar de la ministre de la Santé, n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance au Qatar pour avoir accepté de financer la construction et l’équipement de ce centre.

Un centre aux normes internationales

Le centre de radiothérapie du CHU de Bogodogo sera construit par une entreprise marocaine dans le respect des normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique et sera équipé d’installations modernes de radiothérapie. « Il s’agit de deux accélérateurs linéaires de nouvelle génération permettant de traiter tout type de cancer radiosensible selon les standards internationaux, d’une unité de curiethérapie, qui est une autre modalité de radiothérapie, d’un scanner de simulation, le système de traitement des données et tous les équipements nécessaires au processus d’irradiation des tumeurs. », explique la ministre de la Santé. Ce sont environ 1500 patients par an qui seront traités dans ce centre de radiothérapie.

Pour l’épouse du Président du Faso, « pour les malades, ce centre est providentiel, parce que la radiothérapie constitue un maillon important dans la prise en charge du cancer. Et jusqu’à présent, au Burkina Faso, nos malades étaient obligés de s’expatrier pour ceux qui en avaient les moyens, pour se faire soigner parce que n’avions pas de radiothérapie ici. »

Et dans le souci de permettre aux couches les plus vulnérables de pouvoir s’y faire prendre en charge, la Première dame dit plaider pour qu’un certain nombre de patients par an puissent être pris en charge gratuitement.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment