C’est prouvé : divorcer rendrait les femmes plus heureuses !

A 53 ans, l’humoriste Anne Roumanoff avait annoncé dans son spectacle « Tout va bien » : “J’ai trouvé une méthode pour rajeunir : j’ai divorcé!”. Si le divorce n’est malheureusement pas la fontaine de jouvence éternelle, il se pourrait bien que celui-ci contribue à l’épanouissement des femmes. Selon une étude relayée par plusieurs médias dont le Huffington Post, les femmes fraîchement divorcées seraient plus heureuses. Un beau pied de nez à l’imaginaire collectif qui lie souvent l’accomplissement au statut marital.

Les idées reçues sur le divorce sont nombreuses et le présenteraient comme une expérience douloureuse. Néanmoins, selon une étude, si vous n’êtes pas épanoui en couple, le divorce peut être une véritable cure de bonheur. Loin de constituer un échec, il est parfois considéré comme un nouveau départ stimulant grandement le bonheur des femmes.

Une séparation avantageuse

L’étude publiée dans la revue Economica montre que les femmes sont nettement plus joyeuses que d’habitude et cela jusqu’à cinq ans après la fin de leur mariage. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé régulièrement durant deux décennies, plus de 10.000 personnes au Royaume-Uni, âgées de 16 à 60 ans. Il s’agissait d’évaluer leur bonheur avant et après les grandes étapes de leur vie, à savoir le mariage, mais également le divorce. L’augmentation de la satisfaction de vie a été significative bien qu’elle soit moins marquée chez les hommes.

divorcer rendrait les femmes plus heureuses

Si le divorce est une panacée pour le corps et l’esprit, il est indéniable que certaines étapes avant d’arriver au bonheur peuvent générer une grande souffrance, étant donné qu’un deuil de la relation est nécessaire. Ce n’est qu’après coup que la condition devient favorable à la joie.

Les femmes pourraient alors tirer de nombreux avantages de leur divorce :

La libération d’un fardeau du passé

Le divorce arrive souvent suite à une longue réflexion mûre et après des années de tourmente. Lorsque la décision est prise, vivre le moment présent devient la meilleure façon de construire l’avenir et de penser à soi. Une femme divorcée serait donc plus disposée à réfléchir aux choses qu’elle voudrait accomplir, qui étaient jusqu’au divorce, ralenties par d’autres préoccupations.

divorcer rendrait les femmes plus heureuses

Un espace personnel et une sérénité retrouvés

Il ne s’agit plus de faire passer les intérêts du couple en priorité. Si le mariage était devenu toxique à sa fin, l’heure est venue de se détacher de toute cette toxicité et de se concentrer sur son propre bonheur. Même sans querelles, un mariage malheureux est source de stress et d’anxiété. La séparation offre un moyen de retrouver une véritable paix intérieure.

La fin des soucis

Celle-ci encourage également les femmes à prendre soin d’elles-mêmes. C’est une énergie qu’elles n’hésitent pas à utiliser à bon escient pour leur santé et leur bien-être, en reprenant de bonnes habitudes.

Il s’agit là de grands changements favorisant petit à petit l’estime de soi et le contrôle de la vie. La résilience face à l’événement traumatique qu’est le divorce permet de générer un véritable flux d’énergie positive pour un nouveau départ. De quoi rassurer beaucoup de personnes en instance de divorce.

Le phénomène du “divorce par développement personnel”

François de Singly est un sociologue qui est allé à la rencontre de plusieurs centaines de femmes divorcées afin d’étudier ce phénomène. Il parle au magazine Psychologies de “divorce par développement personnel”. Selon lui « divorcer peut rendre plus heureuse » et n’est pas forcément associé à une défaite. Les femmes qu’il a vues sont résilientes et ont transformé l’étape douloureuse du divorce par un développement personnel remarquable. Ce qui était considéré comme un échec devient alors un tremplin pour se ressourcer et revenir à soi, pour s’accomplir également.

C’est ce qu’il appelle “le divorce par développement personnel”. Pour le sociologue, l’origine du divorce n’est pas forcément l’étouffement qui ne laisse aucun autre choix.  Certains prennent effectivement le soin de faire un choix mûrement réfléchi pour se retrouver et contribuer à la réalisation de soi. La séparation pourrait même être provoquée à ces fins, sans que l’on ait à simuler des querelles ou des reproches au partenaire.

“Le couple devient alors, pour ces femmes, une étape de construction de soi et le divorce, une occasion de reconquête de soi et d’émancipation” conclut le chercheur. Une analyse encourageante pour celles qui s’apprêtent à prendre ce nouveau départ.

Santeplusmag.com

Related posts

Leave a Comment