Centre-Est : Christophe Dabiré échange avec les forces vives de la région

Les forces vives de la région du Centre-Est ont échangé ce vendredi 18 septembre 2020 avec le Premier ministre, Christophe Dabiré accompagné de certains membres du gouvernement à Tenkodogo.

Juste après l’inauguration de l’ENEP de Tenkodogo, le Premier ministre a échangé avec les forces vives de la région du Centre-Est. Plusieurs sujets, notamment la santé, l’éducation,  la sécurité et la question des infrastructures routières dans la région ont été abordés au cours de ces échanges.

Le Premier ministre Christophe Dabiré a rebondi également sur la construction de l’abattoir de Pouytenga dont il affirmait l’achèvement des travaux devant les parlementaires. Il a affirmé que les fonds pour la construction de cet abattoir sont disponibles depuis 2019 et que le gouvernement a même versé ces fonds dans le budget 2020.

Selon Christophe Dabiré, la balle est dans le camp des fils et filles de cette localité dont il a appelé à se concerter afin de déterminer un lieu où sera construite cette infrastructure. “On ne va pas continuer à garder cet argent car les fonds sont fongibles“, a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les volets éducation et santé, le chef du gouvernement a laissé entendre que le développement est dynamique. Car, a-t-il poursuivi, dans chaque village, dès que le gouvernement efface une école sous paillote en construisant une école qui répond aux normes, après quelques jours une école sous paillote renaît. “Mais cela n’empêchera pas de construire d’autres écoles car le progrès est dynamique“, a-t-il dit.

Pour la santé, le Premier ministre a souligné que le gouvernement travaille pour offrir de meilleures infrastructures sanitaires aux burkinabè.

Sur la situation sécuritaire, il est revenu sur l’engagement du gouvernement à éradiquer le terrorisme du territoire burkinabè.

Le chef du gouvernement s’est  réjoui de ces échanges. De son impression, la population reconnaît ce qui est qui est fait. Selon lui, ceci veut dire que le gouvernement doit continuer de travailler pour apporter de nouvelles réalisations afin de consolider les acquis.

Aujourd’hui, nous sommes satisfaits. Les forces vives de la région du Centre-Est nous ont dits que c’est bon mais ce n’est pas arrivé. C’est une interpellation. Il faut que nous continuons de travailler en faveur des populations pour leur bien-être“, a-t-il relevé.

Christophe Dabiré a rassuré la population que toutes leurs requêtes seront prises en compte car l’action du gouvernement vise à améliorer le social des Burkinabè.

Willy SAGBE
Burkina 24

Related posts

Leave a Comment