Centre d’accueil et de réinsertion pour migrants de Bassinko : les clés remises au ministère en charge des Affaires étrangères

La ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, représentant l’Etat burkinabè, et la cheffe de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ont procédé ce vendredi 29 octobre à la signature de l’acte de donation du Centre d’accueil et de réinsertion pour migrants et la remise de la clé au ministère en charge des Affaires étrangères. Par ces actes l’OIM transfère administrativement le centre au gouvernement du Burkina Faso. Le centre dont les travaux de la première phase sont bouclés. La cheffe de mission de l’OIM, Madame Aïssatou Guissé-Kaspar, dans son allocution s’est réjouie de l’aboutissement de ce projet et souhaité que le centre puisse améliorer les conditions des migrants de retour ou en transit.

La ministre Clarisse Mérindol/Ouoba, tout en remerciant l’OIM pour le joyau mis à la disposition du Burkina, a dit en mesurer toute la responsabilité, et promis l’implication de l’ensemble des acteurs nécessaires à son entretien. Elle n’a pas manqué de lever un coin du voile sur la vision du gouvernement pour le centre dans le moyen et le long terme : travailler à ce qu’il soit à la fois un centre d’accueil mais surtout de réinsertion.
Il importe de rappeler que ce projet, dont la pose de la première pierre a eu lieu le 04 décembre 2020, est une initiative conjointe de l’Union Européenne et de l’OIM avec le Ministère des Affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. D’un coût global de de plus d’un milliard de FCFA, cette première phase financée par l’UE et l’OIM comporte des salles d’hébergement d’une capacité de 80 lits, une cuisine, une salle d’écoute, une infirmerie, des bureaux, un garage, des toilettes, un plateau de sport et des aires de jeux pour enfants.

Related posts

Leave a Comment