CEDEAO : « La monnaie unique n’est plus une utopie technocratique », Adama Koné, ministre des Finances de Côte d’Ivoire

La Commission de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) a organisé, les 17 et 18 juin 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la réunion du Comité ministériel sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO.

« La monnaie unique n’est plus une utopie technocratique ». Foi du ministre ivoirien de l’Economie et des finances, Adama Koné. Il a fait cette déclaration lors de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des quinze pays de la CEDEAO, les 17 et 18 juin 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le rapport final de la réunion précise : « Le ministre Koné a rappelé l’échéance de l’année 2020 fixée par les plus hautes autorités pour la création de la monnaie unique. C’est alors dira-t-il, maintenant et plus que jamais que nous devons maintenir le cap.

Il a souligné que la présente rencontre est une opportunité à saisir et à se donner les moyens de lever les derniers obstacles et apporter des solutions, afin de tenir cet engagement. Ainsi, a-t-il fondé l’espoir que cette réunion d’Abidjan servira de tremplin à l’aboutissement du processus de création de la monnaie unique de la CEDEAO entamé depuis plus de trois (03) décennies ». 2020, c’est l’échéance que les chefs d’Etat ses sont donné pour rendre effective la monnaie unique.

La conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement prévue le 29 juin 2019 fera les choix définitifs en ce qui concerne les points fondamentaux de la mise en place d’une monnaie unique dont le lancement est prévu en 2020, a indiqué le communiqué final des travaux.

L’ECO a été retenue comme nom de la future monnaie unique

La réunion d’Abidjan a abouti aux conclusions suivantes :

« i. Au titre du régime de change, il a été retenu un régime de change flexible assorti de ciblage d’inflation comme cadre de politique monétaire ;

ii. S’agissant du modèle de la future banque centrale de la CEDEAO, il a été convenu l’adoption du Modèle de Système fédéral des Banques centrales ;

iii. Sur le choix de la dénomination de la Monnaie Unique de la CEDEAO,
le consensus s’est dégagé autour de la dénomination « ECO » ;

iv. Concernant l’état de convergence macroéconomique, les Etats membres sont invités à prendre les mesures idoines en vue de respecter de manière durable les critères de convergence macroéconomique en tant que conditions sine qua non pour la création d’une union monétaire crédible au sein de la CEDEAO ;

v. En vue de permettre une meilleure évaluation des sentiers de convergence, les Etats membres sont exhortés à prendre des dispositions diligentes pour élaborer et transmettre à la Commission de la CEDEAO, leurs programmes pluriannuels de convergence 2020 – 2024, au plus tard le 31 octobre 2019, conformément aux dispositions de l’Acte Additionnel A/SA/.4/06/12 du 29 juin 2012 portant Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO ;

vi. S’agissant des retards dans la mise en œuvre des activités de la Feuille de route révisée, les capacités humaines des institutions régionales impliquées dans sa mise en œuvre doivent être renforcées en vue de leur permettre d’accélérer l’exécution des activités programmées. »

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment