Burkina : Les militaires interdits de fréquenter les kiosques PMUB et les débits de boisson …

Dans un communiqué signé par le Chef d’Etat-major général des Armées (CEMGA), Moïse Miningou, à la date du 10 avril 2019, il est rappelé aux militaires qui fréquentent les espaces de courses en direct (Kiosque de PMUB) et les débits de boisson, qu’il leur est interdit de fréquenter ces endroits. Le CEMGA rappelle que tout contrevenant s’expose à une « sanction disciplinaire ». netafrique.net

Lire la suite

Burkina Faso: Arbinda dans l’enfer des terroristes, le pharmacien de Yalanga enelevé

C’est avec consternation que nous apprenons que Arbinda est inaccessible depuis quelques jours. Depuis le 13 avril 2019 Arbinda est coupée du reste du Faso par des terroristes qui contrôlent tous les axes routiers et les villages alentours! Aucun véhicule ne peut ni entrer, ni sortir de la ville! Pire, le pharmacien de Yalanga, une commune située dans le département d’Arbinda, dans la province du Soum, région du Sahel a été  enlevé et  interrogé par les terroristes pour obtenir des renseignements sur les ravitaillements humanitaires en vivres et le déplacement des…

Lire la suite

Burkina : Le SYNTSHA déplore l’état des services de santé

Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a organisé, le samedi 13 avril 2019 à Ouagadougou, une conférence publique sur l’état des services de santé au Burkina Faso. Ce que l’on peut retenir, c’est qu’en 2017, le pays comptait 2 216 formations sanitaires pour plus de 8 000 villages. La couverture sanitaire est donc trop faible. Les services manquent aussi de matériel et le peu dont dispose le pays souffre de manque d’entretien. Le SYNTSHA veut donc un système de santé performant et accessible à…

Lire la suite

Ministère de la Jeunesse : Quand le changement de dénomination divise deux syndicats

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé, ce samedi 13 avril 2019 à Ouagadougou, le Syndicat national des travailleurs des secteurs de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle (SYNAJEFP) s’est démarqué des déclarations du Syndicat autonome des cadres en emploi et formation professionnelle (SACEFP) faites lors de ses récentes sorties médiatiques Sorties au cours desquelles, le SACEFP aurait désapprouvé la nouvelle dénomination du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, et « stigmatisé » le projet de décret portant organisation dudit ministère.…

Lire la suite

Simon Compaoré au ONGs intervenant au Burkina: « Si le Burkina est devenu invivable, il faut partir. C’est tout ! »

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a animé une conférence de presse ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou. Lors de cette Conférence de presse, Simon Compaoré, président par intérim du MPP a tenu à répondre  aux ONGs qui  à travers une déclaration commune publiée hier ( Voir déclaration ici) s’inquiétaient de la montée de la violence inter communautaire et de l’insécurité au Burkina Faso. Pour Simon Compaoré, « on ne peut pas accepter ce genre de publicité là aussi« . Et d’ajouter comme réponse à ces ONGs que « si le Burkina est…

Lire la suite

Arrondissement 8 de Ouagadougou : Les habitants de Silmiougou protestent contre la SONATUR

Les habitants de Silmiougou, dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou, ont tenu ce jeudi 11 avril 2019 devant le siège de la SONATUR un sit-in. Les populations, pendant deux heures d’horloge, sont allées protester contre l’accaparement de leurs terres au profit d’autres citoyens. Pour ces habitants, tant qu’ils n’auront pas de parcelle, ils libéreront pas les lieux. Pour le moment, pas de réaction de la société. Elle a même refusé que la presse assiste à la remise de la lettre de protestation.Les habitants de Silmiougou ne sont pas contents de la…

Lire la suite

Situation sécuritaire : L’Opposition politique burkinabè condamne fermement les « déclarations irresponsables » du MPP

Ceci est un communiqué de presse du chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré suite aux propos du président par intérim du MPP, Simon Compaoré, sur inquiétudes sécuritaires soulevées par des organisations non gouvernementales. Ce Jeudi 11 Avril, à l’occasion d’une conférence de presse du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) consacrée à la situation nationale, le Président par intérim dudit parti, Mr Simon Compaoré, s’est attaqué aux Organisations Non Gouvernementales (ONG) présentes dans notre pays. A leur endroit il s’est même permis de dire :…

Lire la suite

Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits

Le témoignage des victimes du putsch du CND se poursuit, ce mercredi 10 avril 2019 au tribunal militaire de Ouagadougou. Nacoulma Jean Firmin, attaché de santé, a relaté sa mésaventure qui date du 20 septembre 2015, alors qu’il tentait d’échapper au RSP. L’attaché de santé, Nacoulma Jean Firmin a été roué de coups, le 20 septembre 2019, alors qu’il tentait d’échapper au RSP, dans les environs de l’hôtel Laïco. Son bourreau, un soldat cagoulé armé d’une cordelette est reparti avec ses téléphones et sa tablette. Mais grâce à un système…

Lire la suite

Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré

Ouvert la veille, le passage à la barre des victimes du putsch de septembre 2015 s’est poursuivi ce mardi, 10 avril2019. Parmi les récits, on retient celui de ce fonctionnaire de Police, M. Y. Cet homme de tenue était, à l’époque des actes, de service au domicile de feu Dr Salifou Diallo (à l’époque, 1er Vice-président chargé de l’orientation politique du MPP). M. Y s’est constitué partie civile car, « victime de voie de fait, de coups et blessures volontaires », selon ses propos. De sa narration des circonstances de ce qui lui est…

Lire la suite

Crise humanitaire au Burkina Faso: Les déplacés de guerre comprennent mieux le sens du mot » réconciliation » face à la démission de l’état

Regardez les! Regardez cette déferlante humaine contrainte de fuir leurs différentes régions du fait de la résurgence des attaques armées dans les régions du Nord, du Sahel et du Centre-Nord. Plus de 136.000 Burkinabè, réfugiés dans leur propre pays…Et ces chiffres qui émanent du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), ne concernent en rien le drame de l’année dernière où les violences avaient àlors précipité des milliers de familles entières sur le chemin de l’exode. C’était donc cela qu’on recherchait, en annonçant, tambour battant, la…

Lire la suite